Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-981608
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-983371
M3 
ARMURE 
saillants et cannelures pour les habillements de fer. Sans augmenter 
le poids de l'armure, on donnait ainsi aux pieces une plus grande 
resistance. La planche IV fait voir que la dossiere de l'armure de 
Nuremberg est ainsi forgee avec un grand nombre de nerfs laissant 
une cannelure concave entre chacun d'eux. Les armures dites maximi- 
liennes, et qui datent de la lin du xv" sieele, ont amene ce genre de 
fabrication a la ilerniere perfection. 
Deja de 1440 a 1450, en France, on avait fait des armures dont 
les cuissots etaient articules aussi bien sur la piece anterieure que 
sur la piece posterieure ; et, avec le corselet d'acier et les avant-bras 
armes, on portait encore des arriere-l)ras et spallieres chetotle rem- 
bourree sur plaques d'acier rivees sous-jacentes. La figure 48 1 nous 
montre un chevalier ainsi vetu. La tete est desarniee et couverte 
d'un chapeau de feutre garni de joyaux d'or et double de martre. 
Les epaules et arriere-bras sont proteges par des manches de 
velours violet avec rivets d'or, fortement rembourrees au sommet. 
Le corselet est orne d'un rinceau rapporte avec des rivures, assez 
clastique pour ne pas empecher le mouvement de la pansiere. Les 
tassettes sont faites comme les precedentes, mais les cuissots sont 
articules dans toute leur longueur. On remarquera les gardes des 
genouilleres faites en forme de croissant. Cette mode appartient aux 
annees comprises entre 4440 et 4450. Le cheval est housse, avec 
chanfrein solide sous la houssure de la tete. 
Un manuscrit du xW siecle, publie enfl866 par M. Rene de Belleval, 
donne, sur l'habillement de l'homme d'armes francais en 1446, des 
renseignements assez precieux 2. L'auteur de ce manuscrit n'a qu'un 
tort, c'est (Fetre trop laconique et de ne pas s'etentlre assez sur les 
divers genres Whabillements de guerre des hommes d'armes de son 
temps. Il y avait encore cependant bien des varietes dans les harnais ; 
les monuments Iigures, fort nombreux, de cette epoque, nous en four- 
nissent la preuve.   
Voici quelques-uns des passages du manuscrit en question, qui 
peuvent toutefois fournir des renseignements curieux : 
c Et premierement, les dits homes darmes sont armez voulentiers, 
a quant ilz vont en guerre, de tous harnois blanc; c'est assavoir 
(f curasse close, avant braz, grans garde braz, harnois de jambes, 
(K gantelez, salades a visiere et une petite baviere qui ne couvre que 
w le menton 3. 
' Manuscr. Hiblioth. natiom, le Miroir historiaj, franeais (1440 environ). 
2 Du costume nzilitai-re des Frangais 51111446, par M. Renä de Belleval, 18664 
3 Vnyev. l'habillement de mm de l'homme Warmes (fig. 47, A).
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.