Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-981608
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-983283
ARMURE 
140 
au point de vue de la composition et de Fexecution. Les mouvements 
du corps ne sont gent-s en rien sous ce harnais, qui (epouse si bien 
les formes en les protegeant. Le harnais de jambes est d'une finesse 
remarquable, et il demeure evident que ces armures etaient faites 
pour celui qui les portait. (l'est la un des caracteres des armures de 
fer. Jusqu'alors des hommes de meme taille pouvaient endosser 
toutes les armures; mais, a Tepoque ou le harnais de fer battu 
envcloppa exactement les formes, il fallait que Farmurier put 
mouler, pour ainsi dire, l'homme pour lequel il fabriquait un 
habillement de guerre. Aussi trouve-t-on dans les armures, a dater 
de 1430, des singularites qui sont motivees par la conformation 
particuliere a chaque individu. C'est surtout dans les cuissots et les 
jamhieres que l'on observe un earactere personnel. Et de fait, 
lorsqu'on trouve un de ces habillements appropries a la taille, si 
on Tendosse, on nepronve aucune gene et tous les mouvements 
sexecutent librement. Le poids meme de ces harnais est peu sensible, 
tant il est bien reparti sur toutes les parties du corps et combine en 
raison des resistances. Le harnais (planche Il) ne pese pas plus de 
25 kilogrammes. Il est compose de feuilles d'acier battu tres-minces, 
mais tres-resistantcs. Le inetal, ecroui, a acquis une fermete et une 
rigidite extraordinaires. 
Le corselet se compose d'un plastron et d'une pansitfre articules 
au moyen d'une attache centrale, ce qui permet au corps de se 
plier en avant. La ilossiifre se compose egalement de deux pieces 
principales pouvant permettre le pliage du torse; plus, de deux 
entournures articulees qui facilitent le mouvement en arriere des 
epaules. Entaille tres-profoutlement lateralement, le corselet ne 
peut gencr les mouvements lateraux du torse. Les tassettes sont 
articule-es devant et (lerriere avec garde-cuisses. L'armet, dont le 
gorgerin passe sous le corselet, est une piecc excellente laissant a la 
tete tous ses mouvements. (Voy. Amn-rr, fig. l, l bis et 2.) 
La spalliere de droite est legercment entaillee au droit du fautre, 
qui est a c-harniere et peut se relever. Les arriere-bras, les garde- 
bras et les avant-bras tiennent ensemble et sont d'une souplesse 
parfaite. Les gantelets sont attaches par des courroies aux avant- 
bras et n'ont plus de gardes. Les cuissots sont soigneusement 
articules sous les aines et uu-dessus des genouilleres, armees laterale- 
ment de gardes delicates. Les greves sont articulees au-dcssous des 
genouilleres et descendent jusqu'au sol, en couvrant les chevilles. Les 
solerets et les talonnieres sont rapportes. Quant aux poulaines, elles 
peuvent etre facilement enlevees, si l'homme d'armes combat a pied.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.