Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-981608
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-983231
135 
ARMURE 
armures forgees, qui, sous le rogue de Charles Vl, etaient tres- 
couteuses. A defaut. de la noblesse, en partie detruite a Azincourt, 
plus soucieuse souvent de se retirer dans ses chateaux que de con- 
courir a la defense d'un royaume que l'on pouvait considerer alors 
comme en complete dissolution, la nation elle-meme commencait a 
s'armer. Ifartillerie a feu prenait alors assez d'importance pour modi- 
lier l'ancienne tactique de la chevalerie. L'apparition de la Pucelle 
hätait ce mouvement du pays qui, moins d'un siecle plus tard, devait 
tendre a se substituer a la feotlalite armee et a composer des troupes 
nationales. 
Nous voudrions bien pouvoir donner a cette page de notre etude 
l'armure que portait Jeanne Darc. Les documents que l'on possede 
sur le genre de vetement de guerre qu'elle avait adopte sont vagues 
et ne permettent guere que des hypotheses plus ou moins inge- 
nieuses. Toutefois, ces documents s'accordent a la representer 
comme ayant revetu une armure (l'homme. D'apres la chronique de 
Mathieu 'l'homassin, lorsque la Pucelle futpresentee au Dauphin, 
w elle avoit courts les cheveulx et un chapperon de layne sur la teste, 
il et portoit petits draps (braies) comme les hommes, de bien simple 
w maniere. Et parloit peu, sinon que on parloit a elle. v Plus loin, le 
meme auteur ajoute: a Mondit seigneur le Daulphin feit armer et 
e monter ladicte Pucelle. Et si ay oi dire a ceulx qui l'ont veue armee 
H qu'il la faisoit tres bon voir, et se y contenoit aussi bien comme 
H eust fait ung bon homme d'armes. Et quant elle estoit sur faict 
w d'armes, elle estoit hardye et courageuse, et parloit haultement 
u du fait des guerres. Et quant elle estoit sans harnoys, elle estoit 
(f moult simple et peu parlant. w La chronique anonyme, tires-poste- 
rieure a Jeanne Darci, dit que Robert de Baudricourt, qui iit con- 
duire la Pucelle devant le Dauphin, lui lit faire a robe et chaperon a 
(f homme, gipon, chausses a attacher houseaux et esperons, et luy 
w bailla un cheval et un varlet n. Ailleurs, la meme chronique dit 
a qu'elle chevauchoit toujours armee de toutes pieces, et en habil- 
e lement de guerre, autant ou plus que capitaine de guerre qui y 
w fust ; et quand on parloit de guerre, ou qu'il falloit mettre gens en 
H ordonnance, il la faisoit bel ouyr et veoir faire les diligences; et si 
s on crioit aucunes fois a l'arme, elle estoil. la plus diligente et pre- 
u miere, fust a pied ou a cheval... i) 
Etant devant Paris, la Pucelle avait l'ait ollrantle de ses armes a 
' 1467 au plus tard. Voyez 1': ocäs de corwzdanznalion et de 
d'Arc, publ. par M. J. Quicheral, t. IV, p. 206. 
räluzbilitalion de Jearme
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.