Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-981608
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-983214
133 
ARMURE 
Apriäs cette journee qui vil porir l'elite de la chevalerie franeaise, 
des modifications furent apportees dans la maniere de s'ar1ner. Le 
pays etait ruine, le luxe des armes etait moins que jamais de sai- 
son. Les traditions, dejit fort alterees chez la noblesse gucrriere, 
etaient perdues, le royaume, envahi par Fetranger, etait la proie 
des factions des Armagnacs et des Bourguignons. Cetait it la cour du 
duc de Bourgogne et a celle du roi (l'Angleterr'e que le luxe s'ctait 
rcfugie. 
Les habillements des hommes d'armes frangais subissaient les 
influences de ces deux cours. Certaines parties de l'armure etaient 
Gmpruntees a la mode anglaise, d'autres a la mode de Bourgogne. 
L'armee du duc etait recrutee parmi des populations diverses, 
dont quelques-unes ne laissaient pas d'avoir plus de rapports avec 
les habitudes des Allemands qu'avec celles des Frangais. C'est pour- 
quoi, vers cette epoque (1420 a 1430), on trouve dans l'armure 
frangaise des etrangetes qui semblent interrompre le progres lo- 
gique de l'habillement de guerre jusqu'alors. C'est vers 1420 que 
l'on voit apparaitre la lourde baviere allemande, les spallieres, 
cubitieres et garde-bras demesures adoptes par les Anglais; que 
l'habillement de tete adopte toutes sortes de formes. Nous n'entre- 
rons pas, a ce propos, dans de trop longs details, les articles du Dic- 
tionnaire (levant s'occuper de ces diverses picces et de leurs modifi- 
cations. 
Le seul exemple que nous donnons ici (fig. 451) suflira pour faire 
saisir ces inlluences qui viennent modiüer pour un temps, et d'une 
faeon irreguliere, notre armure. Cet homme d'armes est velu d'un 
eorselet avec tassettes, le tout recouvert d'une etoffe eollee, suivant 
une habitude qui avait ete adoptee en Italie des la fin du xiv" siecle. 
Les epaules sont couvertes denormes spallieres. Une lourde lwaviere 
fixe, suivant la mode allemande, protege le cou et le menton. Une 
salade sans visiere defend le chef. Les garde-bras, epais, sont ouverts 
a la partie superieure externe, pour permettre le jeu du bras, ce qui 
ne se voit guere dans les armures franeaises. Le harnais de jambe 
seul conserve bien son caractere national. 
La guerre poursuivie contre les Anglais, possesseurs de la plus 
grande partie du royaume, obligea de donner aux armures un carac- 
tere pratique. 
Les gentilshommes qui, dans ces temps calamiteux, tenaient encore 
pour le roi de France, n'avaient guere le loisir de penser, comme 
Manu scr, 
qationq Boccace, ll'ad4 
Bihliolh, 
Laisc (1420 environ),
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.