Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-981608
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-983091
121 
ARMURE 
armes. On voit, en effet, pendant le rogne de CharlesV et jusques a la 
lin du XIVE siecle, les hommes d'armes de haut lignage ainsi vetus, sur 
nos monuments et les miniatures des manuscrits francais. 
Cependant, comme alors la chevalerie combattait souvent a pied, 
cette sorte de vetement devait etre fort genante. Chandos se prend 
les pieds dans son parement, trebuche, et tombe sur le coup qui lui 
est adresse. Il est a croire qmhabituellcment, lorsque les hommes 
d'armes mettaient pied a terre pour combattre, ils se debarrassaient 
de ces parements incommodes. Mais, en la circonstance, Chandos, 
irrite, a quelques pas de ses ennemis, s'empresse de sauter a terre, et 
combat avec ce malencontreuxparement,dessous lequel on etait arme 
de pieces justes au corps. 
L'homme d'armes que nous pi-esentons ici (fig. 37 1) est vetu d'un 
corselet de peau ou de toile en double, rembourre, recouvert de 
plaques d'acier rectangulaires avec un rivet au centre et disposees 
comme des tuiles. Ce corselet est termine par des tassettes au nombre 
de six, a recouvrements, attachees a la ceinture d'acier ou bracon- 
niere, laquelle, dans cet exemple, est completement masquee. La 
derniere lame est ornee de la ceinture militaire dprfevrerie. Un cro- 
chet lixe sous les tassettes suspend Pepee. Les bras et jambes sont 
completement armes. Un large camail de mailles, attache au bacinet, 
couvre le cou et les epaules. 
C'est par-dessus cette armure de plates qu'on mettait le pare- 
ment en question, ainsi que le montre la figure 38 2, copiee sur une 
des statues des preux qui ornent les parois exterieures des tours du 
chateau de Pierrefonds. Ces sculptures, tres-fidelement executees 
dans les moindres details, presentent les habillements de guerre des 
nobles chevaliers de la fin du xiv" siecle 3. Celui-ci est a peu pres 
arme comme le precedeut, si ce n'est que les tassettes sont rempla- 
cees par des rangs de plaques d'acier posees en ttiiles avec rivets 
lateraux. Sous les tassettes apparait un haubertde maillcsLe bacinet, 
d'une forme excellente, retient fortement la gorgerette de mailles 
au moyen d'un cordon de cuir passant, dans des cylindres de fer 
traversant la base du casque. Le parement de samit est pourvu de 
manches tres-amples taillees, ainsi que la cotte, en barbes d'ecre- 
visse. Par-dessus le parement sont fixees des ailettes en forme de 
1 Dlanuscr. Biblioth. natiom, Tile-Live, franrgais, no 30 (1395 GHViPOIÜ- 
'2- (Lctte statue est celle de Judas Machabüe, placäe ä Pexlfarieur de la tour de la cha- 
pelle. Judas hlachabüe est un des neuf preux. 
3 La construction du chäteau de Pierrefonds remonte aux derniärcs aunücs du 
Xlvlf siäcle  
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.