Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-981608
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-982980
ARMURE 
M0 
pures au-dessous des genoux, lesquels sont proteges par des genouil- 
leres d'acier maintenues par des courroies bouelees par derriere. Les 
jambes et les pieds sont enfcrmes dans des ehausses de mailles. Un 
eamail de mailles, attache a une cerveliere d'acier, couvre les epaules 
par-dessus la sureotte, dont nous donnons (fig. 32) la face anterieure 
developpee. 
Cette surcotte est une sorte de dalmatique, (iest-a-dire qu'elle se 
compose de deux parties exactement semblables reunies seulement 
aux epaules. Au-dessous des aisselles, ces deux parties se joignent a 
droite et ä gauche par trois boutons a, et de a en b Petoffe est laissee 
libre. On remarquera que Fechancrure du bras droit c est plus pro- 
fonde que celle du bras gauche, afin de laisser a ce bras droit toute sa 
liberte de mouvements. Nous avons figure sur le devant de la surcotte 
les trois chaines qui passent par les deux ouvertures. Ces chaines 
etaient necessairement attaehees derriere le cou sous le camail. La 
tütc du personnage 
(voyez HEAUME), que 
la cerveliäre d'acier. 
repose sur un 
l'on mettait au 
heaume d'un beau caractäre 
moment du combat, par-dessus 
Laissant 
cütä 
Fadmimble 
excäcution 
cette 
(BHVFÜ 
sculpture, cet habillement est loin d'avoir la grace et Felegance 
de nos armures franeaises. Les armures allemandes de la meme 
epoque sont encore plus lourdes et chargees; cependant elles sont 
remarquables par leur caractere pratique. Les hommes d'armes 
dbutre-Rhin, notamment de la Baviere, cherchaient a se garantir 
de l'effet des armes offensives qui se perfectionnaient chaque jour, 
par une accumulation de precautions, une superfetation de vetements 
tlefensifs, et surtout par des plastronnages de plus en plus epais, ce 
qui leur donnait une apparence lourde et genait beaucoup leurs 
mouvements. En France, au contraire, tout en cherchant Z1 rendre 
les armures plus resistantes, on faisait des efforts de plus en plus 
marques pour degager les mouvements de l'homme d'armes. C'est 
en France que les armures de plates se developpent tout d'abord, 
pour couvrir les membres, auxquels il etait important de laisser 
leur souplesse. Sous le roi Jean, on voit s'operer une transition, 
et cependant on trouve encore des adoubements francais equivalant 
a celui du landgrave d'Alsace, vers la fin du regne de Philippe de 
Valois. Nous en avons la preuve dans un precieux manuscrit de la 
Bibliotheque nationalel. Une des vignettes que nous reproduisons 
' Frangais, le Livre des efchecs de Jehan de Vignay, 
forme des chevaliers et dg l'ordre de chevalerig. 
parlie 
inlitulde : 
De Festut de la
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.