Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-981608
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-982940
ARMURE 
1 0G 
lier. On voit que cette armure conserve le caractere de celles de 
la lin du Xllle siecle, et ne presente aucune de ces etrangetes fre- 
quentes au commencement du XIVÜ sierle, dans ladeubement de 
l'homme d'armes. 
Le caractere flottant de la cotte d'armes se perd bientet cepen- 
dant parmi la chevalerie francaise vers 1340. Cette cotte est rem- 
bourree, epaisse ; des pieces d'acier articulees couvrent les epaules et 
les bras. Le gambisoti pique disparait, et c'est 1a resistance de la 
cotte elle-meme qui protege le haubert de mailles. C'est ainsi 
qu'est armee la statue du comte d'Alengon, frere du roi Philippe VI 
et fils de Charles de Valois. Il fut tue a Crecy en engageant si ma- 
lheureusement la bataille, sans attendre que l'ordre du combat m: 
regle, et lorsque les troupes francaises etaient harassees par une 
longue marche. Cette armure date donc de 1445 environ. Elle se 
compose (fig. 30') d'un haubert de mailles qui ne descend qu'au- 
dessus des genoux et est depourvu de camail. Le bacinet remplace 
cette armure de cou et de tete. Sur le hauberl, est une surcotte de 
peau fortement rembourree et juste au corps, lacee par derriere. Les 
epatlles et arriere-bras sont couverts de lames d'acier articulees, et 
les canons des avant-bras sont complets; les cubitieres ont deux 
grandes rondelles externes qui protegent la saignee. Pas de courroie 
pour maintenir la surcotte ajustee, mais une large ceinture tombant 
pour suspendre Pepee. Les jambes sont garnies de greves completes 
et les genouilleres sont tres-ajustees au membre. Les solerets sont 
d'acier et articules. Le haubert n'est pas fendu. Seule la cotte porte 
une fente peu prononcee par derriere. Etant courts, ces vetements 
n'avaient pas besoin d'etre echancres pour monter a cheval, d'autant 
qu'en chargeant, les hommes d'armes se tenaient debout sur leurs 
etriers. 
Relativement a ce que nous disions tout a l'heure sur les carac- 
teres des armures appartenant aux diverses contrees de l'Europe 
occidentale, et pour montrer combien il est necessaire de ne pas 
prendre sans examen les renseignements lorsqu'on veut repro- 
duire exactement ladoubement de l'homme charmes, notamment 
de cette epoque, nous donnerons ici l'armure d'Ulrick, landgrave 
d'Alsace, dont le tombeau est place dans le clieeur de Feglise Saint- 
Guillaume a Strasbourg? C'est une admirable statue, un des chefs- 
dkeuvre de l'art du xiv" siecle, du a maitre Woelfelein de Rullach, 
' Eglise de Saint-Denis. 
2 Nous ignorons si cette admirable statue a räsislü 
au 
bombardement des 
Prussicns.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.