Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-981608
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-982832
ARMURE 
un chevalier dont Yadoubement date de 1300 environ. Cet adouhe- 
ment est plus complique et appartient a une epoque de transition. 
La broigne est de nouveau substituee a la maille, c'est-a-ilire le 
vetement de peau, de toile ou de velours, sur lequel sont cousus 
des rangs de maillons. Au poignet meme apparait, entre le gantelet 
et la manche de la broigne, le gambison de peau pique. Outre les 
ailettes, les arriere-bras sont armes de plaques de fer, et les coudes 
de cubitieres legerement coniques. Les jambes sont aussi armees 
de greves et de genouilleres par-tlessus les chausses fagonnees 
comme la broigne. Celle-ci ne descend qu'aux genoux, et la cotte 
(Farmes (Fetoffe souple recouvre le torse et les cuisses. Le heaume 
est pointui, avec vue barree verticalement par un renfort, comme 
dans les exemples precedents; les mains sont gantees de peau. 
Sous la housse d'etoffe, le cheval est arme d'une couverture maillee 
comme la broigne de l'homme d'armes, et sa tete est garantie par 
un frontal de fera. Evidemment alors l'habillement de mailles ne 
paraissait plus suffisant : on y avait ajoute (l'abord les ailettes, 
puis des lames de fer sur les arriere-bras, puis des cubitieres; on 
preservait les genoux et les jambes par des genouilleres et des 
sreves; puis encore on revenait, sous ces renforts de fer,ä la broigne, 
plus resistante que n'etait la maille, et sous la broigne on posait un 
gftmbison de toile ou de peau pique. De meme aussi on armait plus 
fortement le cheval. Il ne faut pas setonner si alors chaque homme 
d'armes cherchait a perfectionner Fadoubement, et si, par conse- 
fluent, on trouve une grande v-ariete dans les diverses pieces 
(Varmures adoptees; s'il se presente des singularites en raison de 
la force, du gent et des idees plus ou moins ingenieuses de chacun. 
lfetat mixte de l'armure, de 1290 a 1310, ne pouvait former un 
eHSemble complet. Les plaques de metal en plus ou moins grand 
nombre, la maille ou la broigne maillee, la cotte il'armes rem- 
ÜOHPree ou souple, longue ou courte, le gambison pique ou simple, 
S0 trouvent dans les monuments figures de cette epoque. Le heaume 
Subit alors d'importantes modifications. Sa partie basse anterieure 
devient mobile, ce qui permettait au cavalier de respirer a l'aise 
sans etre oblige (Voter cet habillement de tete. Cette partie mobile 
(111 Ventaille primitive) couvre le bas du visage jusqu'au-dessous du 
montons, et peut etre relevee en pivotant sur deux axes places a 
1 Voyez ÜEAUME. 
' Voyez HARNAIS. 
3 Voyez HEAUME.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.