Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-975758
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-981273
TOILETTE 
490 
a norable; car je suis et serai toujours apareillee a vous servir 
a ii vostre honneur et a la moye.  
Il est inutile, pensons-nous, d'insister sur le cote delicat de cette 
narration, dans laquelle la femme est presentee sous un jour plein de 
grace et de digne simplicite. Savoir etre simple, meme dans les cir- 
constances les plus delicates et les plus perilleuses, est certainement 
la marque d'une education morale parfaite. 
Ces sentiments eleves chez la femme, nous les voyons sans cesse 
exprimes dans les documents laisses par le moyen age. 
Le livre des Quatre Dames d'Alain Chartier met en scene, apres 
la bataille d'Azinco_urt, les maitresses de quatre chevaliers, lesquelles 
se desolent; et en ont-elles sujet. La premiere a perdu son amant, 
tue en combattant bravement ; l'ami de la seconde a ete blesse grieve- 
ment, et elle ne sait s'il est encore vivant. Celui de la troisiemc est 
prisonnier, clle ne peut prevoir Pepoque de sa delivrance. C'est a 
qui des trois dames se pretenclra la plus infortunee. Si la premiere 
n'a plus que des regrets, les deux autres vivent dans Fanxiete, pire 
que les regrets. Vient la quatrieme, et c'est ainsi qu'elle s'exprime : 
a Mes dames, qu'allez-vous disant? 
n Je suis ä vous contredisant, 
u Non pas pour estre dcsprisaut, 
u Ou courrouccr 
11 Vos cueurs, que je n'ay pas pou cher. 
u Mais de ce qui me peult toucher, 
u Et que je voy ci reproueher, 
a Me fault respondre. 
a Force de dueil me vient semondrc 
u De mon eas tres honteux espondre, 
u Qui me fait tout en lermes fondre : 
u Et tiens moins compte 
u Du desplaisir que de la honte. 
a J'oy l'une de vous qui YRCOIIIPIÜ 
l. Que par moy sa mlouleur surmonte, 
a Üu par eeluy 
 Que je cuide meilleur que luy, 
K Et Fay ame plus que nully. 
u Vous ne parlastes de tel huy. 
(t (lr a fuy 
u Lascheuxent, et s'en est fuy, 
u Dont il a honneur delfuy. 
a Et dit-on : pourquoi y fut y ? 
a Et ses semblables, 
u Quand leurs lasehetez domiuageahltws, 
a Et leurs fuites deshonorahles, 
1- Ont fait mourir tant de notables
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.