Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-975758
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-981255
488 
ii chascun se logeast lit endroit, car il vouloit aller voir le chastel et 
ii la gentil dame qui laiens estoit; car il ne l'avoit vue puis les noces 
ii dont elle estoit mariee..... Sitost comme le roi Edouard fut des- 
ii arme, il prit jusques a dix ou douze chevaliers et s'en alla vers le 
ii chastel pour saluer la comtesse de Salebrin et pour voir la maniere 
i- des assauts que les Escots avoient faits, et des deffenses que ceux du 
ii chastel avoient faites a l'encontre. Sitost que la dame de Salebrin 
ii scut le roi venant, elle iist ouvrir toutes les portes, et vint hors si 
ii richement vestue et atournee, que chascun s'en emerveilloit. et ne 
ii se pouvoit tenir de la regarder et de remirer a la grandnoblesse 
ii de la dame, avec la grandbeaute et le gracieux maintien qu'elle 
ii avoit. Quand elle fut venue jusques au roi, elle s'incline jusques a 
ii terre contre lui, en le regraciant de la grace et des secours que fait 
i- lui avoit; et l'emmena au chastel pour le fester et honorer, comme 
ii celle qui tres bien le savoit faire. Chascun la regardoit a merveille, 
ii et le roi mesme ne se put tenir de 'la regarder; et bien lui estoit 
i- avis qu'oncques n'avoit vue si noble, si frique ni si belle de li. Si le 
a ferit tantost une etincelle de fine amour au coeur, que madame 
ii Venus lui envoya par Cupido, le dieu d'amour, et qui lui dura par 
ii longtemps, car bien lui sembloit que au monde n'avoit dame qui 
ii tant Üil a aimer comme elle. Si entrerent au chastel main a main; et 
ii le mena la dame premier en la salle, et puis en sa chambre, qui 
ii estoit si noblement paree comme a lui afferoit. Et toudis regardoit 
ii le roi la gentil dame, si ardemment qu'elle en devenoit toute 
ii honteuse et abaubie. Quand il l'eut grandpiece regardee, il alla a 
ii une fenestre pour s'appuyer, et commence fortement a penser. 
ii La dame, qui a ce point ne pensoit, alla les autres seigneurs et che- 
a valiers fester et saluer moult grandement et a point, ainsi qu'elle 
ii savoit bien faire, chascun selon son estat; et puis commanda aappa- 
ii reiller a diner, et, quand tems scroit, mettre les tables, et la salle 
ii pareret ordonner. 
ii Quand la dame eut devise etcommande a ses gens tout ce que bon 
ii lui sembla, elle s'en revint, a chere liee, devers le roi, qui encore 
ii pensoit et musoit fortement, et lui dit :  Cher Sire, pourquoi 
ii pensez-vous si fort? Tant penser n'affiert pas a vous, ce m'est avis, 
ii sauve votre grace; ains deussiez faire feste et joie et bonne chere, 
ii quand vous avez enchasse vos ennemis, qui ne vous ont ose 
ii attendre, et deussiez les autres penser du remenanl.  Le roi re- 
ii pondit et dit: Ha! chere dame, sachez que depuis que j'entrai 
ii ccans m'est un songe survenu, de quoi je ne me prcnois pas garde ; 
ii si m'y convient penser, et ne sais qu'advenii' m'en pourra: mais
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.