Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-975758
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-981177
4.89 
de vous en vanter. C'est vilain de se vanter, et si vous voulez accorder 
ce qu'il demande, il est inutile que tout le monde le sache. 
Il est prudent de ceder ses affections, car on ne sait jamais ce 
qu'elles peuvent devenir, et souvent celui dont on a fait le moins de 
cas arrive a se faire aimer. 
On doit ne pas se decolleter, montrer ses epaules et sa gorge, 
laisser decouvrir une jambe. On fait ainsi deviner ce qui doit rester 
cache. Toute femme qui se montre en neglige devant ses gens est 
bientot mal famee. D'aucun n'acceptez joyaux, car ce que l'on donne 
ainsi est cherement vendu; or, toute femme d'honneur doit se garder 
de rien accepter si ce n'est de ses parents : alors doit-elle remercier 
loyalement et garder le cadeau, non a cause de sa valeur, mais comme 
un souvenir sansprix. Secretement n'acceptez jamais rien. 
Surtout evitez les querelles, les discussions; femme qui se laisse 
entrainer dans une discussion perd tout son prestige et passe pour une 
rihaude. Facilement les femmes, a leur grand prejudice, dans la cha- 
leur de la dispute, en disent plus qu'elles ne veulent et ont lieu de 
regretter un mouvement de colere. Si l'on vous parle d'une maniere 
peu convenable, laissez dire, Dieu vous en saura bon gre, et votre 
lionne renomme-e y gagnera. Tout ce que vous pourriez repliquer 
tournerait a votre prejudice. Bien n'est tel que de savoir se taire, et 
ainsi ferez-vous plus de tort a celui qui vous cherche querelle que si 
vous lui repondiez. Celle qui dit des injures salit sa bouche. La femme 
(juerelleuse est odieuse a Dieu et a tous. A plus forte raison, dames 
ne doivent jamaisjurer. Il n'est pas moins honteux pour une femme 
de boire et de manger avec exces, et il n'est pas de plus grand vice 
pour une femme que la gourmandise. 
(Honte desouz, gloutu duscuru, 
Dohait qui tels Dames houeuru 
(lourtoisic, hiuutd, savoir 
Ne peut danle yvrc en Soi avoir 
Outrüemcut uule procscc 
N'a Dame sousl 
Dame 
Elc n'est 
pas d 
igue de vivr. 
Et ho 
A nui 
Blcslcu 
1e cl famm 
i vins lfusl 
lu duit, ou 
ni Lrnl 
mie sa 
buivru 
La dame 
qui 
116 
bouge 
quand 
Ull 
seigneur 
salue, et 
qui 
cache
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.