Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-975758
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-981140
H T 
deux entremelteurs charges de la mener secretement au palais lui 
font observer que, pour ne pas exciter le scandale dans le voisinage, 
elle fera bien de se vülir d'une chape de laine. Mais Arlette ne l'en- 
Lenf] point, ainsi, a Puisque, dit-il, le duc me mande vers lui, je 
ne veux point passer pour une soudioäre ou une pauvre chambriere. 
J'irai 
(Lum pucclc fille ä prodome, 
Por nfonor nreislrc et por un 
E si ne m'en vergoiu de rien 
m bien, 
1_ n 
Elle ne veut point aller ä pied, mais sur un palefroi. 
Arriväs au chäteau, les messagers font descendre la 
ouvrir le guichet ; mais Arlette ne veut point entrer : 
jeune 
fille 
VGIJÜZ HYI 
u Ne (lotcz que riens vos i sana. 
(r Vcz! dclivre est toto la place. 
a Pour ce, repond-elle, je n'en ferai rien; quand le duc m'a mantlee 
pres de lui, c'est pour que sa porte me soit ouverte. Or, faites-la-moi 
ouvrir, et non le guichet. v 
Arlette se donne librement. Elle est fiere du choix que le duc a 
fait d'elle et veut entrer paree par la grande porte du palais. Ainsi 
fait-elle. 
De ce que certains gentilshommes savaient a peine signer leur 
nom, en en deduit que la noblesse, pendant le cours du moyen 
fige, ctait ignorante et grossiere; tant on aime, chez nous surtout, a 
simplifier les questions, ou plutot a les resoudre a l'aide d'une opinion 
faite d'une piece. Cela evile la peine de les examiner. Rien n'est 
moins exact cependant. Sans compter les poesies et autres ecrits dus 
a des nobles personnages, le goüt que beaucoup d'entre eux profes- 
saient pour les lettres, les bibliotheques qu'ils formaient dans leurs 
chäteaux, la protection qu'ils accordaient aux trouveres et aux clercs, 
les Assises de Jdrusalcm, sont un temoin irrecusable des lumieres 
que possedait la noblesse frangaise pendant les xne et xul" siecles. 
Les femmes elles-memes etaient relativement instruites, se plai- 
saient aux occupations intellectuelles, aimaient les poätes, les con- 
teurs, savaient les goüter et les encourager. Pendant ces longues soi- 
rues passees dans les chateaux, il fallait bien occuper l'esprit de cette 
Clzron. des ducs de Normandie, vers 31323 ct suiv
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.