Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-975758
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-981029
465 
Depuis le milieu du xvO siccle, en France, ces fagons elcgztntes, 
libres, imprevues, pittoresques, de porter le vctement, si energique- 
trient reproduites sur nos monuments des xin" et XlVe siecles, avaient 
fait place a des allures manierees a Fexces dans les classes elevces, 
et vulgaires dans les classes inferieures. Cela tenait en partie a la 
coupe meme de ces vetements, disgracieuse souvent, ne permettant, 
par sa rectitude uniforme, aucune liberte individuelle. 
"Fontes fois qu'un habit adopte des formes tellement rigoureuses que 
l'individu est oblige, de par la mode, de les accepter, il en resultc une 
monotonie dans le maniere ou dans le mediocre, a laquelle les 
natures physiquement les mieux douces ne peuvent se soustraire. 
Un valet de chambre porte aujourd'hui un frac aussi correctement 
qu'un marquis, par cette raison que le frac du valet de chambre est 
identique avec celui du marquis, et qu'il n'est guere possible, d'ailleurs, 
de porter un frac de deux facons dilfcrcintes. Il n'en est pas de meme 
lorsque la coupe de l'habit permet une certaine liberte dans la facon 
de le poser, ou lorsque cette coupe se prete a des fantaisies person- 
nelles. C'est alors que les gens de goüt peuvent etre distingues de 
ceux qui n'en ont pas. Ainsi s'etablit peu a peu la veritable elegance, 
celle qui fait loi, et qu'il n'est pas permis a tous d'atteindre. La facon 
de porter le manteau, le chaperon, le pelicon, le voile, pour les 
femmes, donnait. pendant les XlllÜ et XIVÜ siecles, le niveau du bon 
ton, de la noblesse des manieres et d'une bonne education. Mais 
quand, au xv" siecle, on adopta ces vetements serres dont tous les 
plis etaient faconnes d'avance et reguliers, ces robes et surcots a 
epaules d'une largeur impossible, methodiquement tailles et dont 
la forme roide ne pouvait etre modiliee par les allures personnelles, 
toute liberte et toute grace, par consequent, disparaissaient pour 
faire place a Funiformite. Encore y avait-il dans fexageration et la 
bizarrerie des modes, au commencement du xve siecle, quelque 
chose qui pouvait s'allier a Felegance des rnanieres; car c'est le 
propre de la distinction naturelle, de rendre supportable et meme 
piquant Fetrangete du costume. Mais, a dater du regne de Louis XI, 
cette exageration du vetement avait fait place a une sorte de compro- 
mis, gauche et banal, qui n'est pas dans la nature francaise et qui 
etait du, en partie, a l'influence qu'avait prise alors, sur les modes, 
la cour de Bourgogne, passablement penetree du goüt des Flandres 
et de l'Allemagne. On concoit combien durent paraitre elfrgants, 
aises, gracieux, ces vctements italiens de la lin du xve siecle, a ces 
gentilshommes frangais, et combien leurs habits etriques. roides, 
vulgaires ou manieres, durent leur sembler maussades ct genants.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.