Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-975758
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-980970
40 
-4 
blement beaux, si on les compare a ceux portes sous le regne de 
Louis XI, et commodes. Il est certain qu'ils subissent plus encore 
que ceux des femmes les influences italiennes. De tout temps, les 
hommes apportent dans leurs vetements des modifications plus 
radicales que ne le font les femmes. Les expeditions militaires, la vie 
prolongee dans des pays etrangers, font subir necessairement aux 
habits masculins des changements que n'acceptent pas aussi facile- 
ment les femmes, plus sedentaires. Si Fepoque des croisades fait 
exception a cette regle, et si, au x11" siecle, les femmes acceptent, 
dans leurs habits, tout autant que les hommes, les influences des 
modes orientales, c'est qu'alors beaucoup de dames sejournaient 
en Syrie avec leurs epoux, et que les armees des croises etaient en- 
comhrees de femmes de tout etat, depuis les princesses jusqu'aux 
femmes d'artisans. Il n'en etait pas de meme a la fin du xve siecle, et 
les armees de Charles VIII et de Louis XII nentrainaient point avec 
elles leurs femmes et leurs enfants. Aussi, les dames de la fin du 
xv" siecle n'acceptent les modes italiennes que de seconde main et 
par oui-dire : c'est une interpretation tres-libre; tandis que les habits 
des hommes arrivent a suivre a peu pres exactement la coupe des 
vetements d'entre-monts (fig. 29 1). C'est ainsi que notre sejour 
en Algerie a introduit, dans le costume actuel des hommes, des 
elements qui n'ont produit, sur les vetements des femmes, qu'une 
influence a peu pres nulle. 
Il faut dire, d'ailleurs, que le vetement des hommes dans l'ltalie 
septentrionale, vers la fin du xve siecle, etait assez elegant, pitto- 
resque et commode pour exercer une juste influence et pour seduire 
les gentilshommes qui faisaient partie des expeditions francaises de 
cette epoque. La gritce de la coupe, la richesse des etoffes, etaient 
bien faites pour rendre ridicule le vetement etrique et genant du 
temps de Louis XI. Mais il y avait surtout alors en ltalie une cer- 
taine maniere pittoresque et aisee de porter l'habit, qui devait, plus 
encore que la coupe, directement influer sut-des modes francaises. 
Tous ceux qui ont sejourne en Italie, notamment a Venise et dans 
les Romagnes, sont emerveilles de la faeon avec laquelle les gens du 
peuple savent donner a un lambeau d'etofl'e un caractere pitto- 
resque et noble meme, par la maniere de le porter. Cette qualite, 
qui tend a se perdre de nos jours, etait et devait etre tres-developpee 
au xvc siecle. Elle ne manqua pas d'exercer une influence tres-mar- 
quee sur le vetement francais. 
nos La; 
isscrics.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.