Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-975758
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-980818
TOILETTE 
450 
a Qui autre arroy 
a Ait ä vestir, nciz lu fillc du Roy; 
f: Et de ventres de counins, sens desroy, 
a Sont les manteaulx fourrez de hou conroy, 
Mais bien ont robes 
De bons fins draps, ce ne sont mie lobes, 
Toul. ne soient ne mignottes ne gobcs, 
Blanches, nettes, sans ordure ne bobos, 
a Et cueuvrechiefs 
Blans comme noif duliefz sur 
Et un voilu noir dessus atach 
leurs 
iezLw 
zhiefs 
La mode, pour les hommes, des vetements courts et serres, avait 
pris naissance vers 1340; elle tendait a Pexageration deja au mo- 
ment de la bataille de Poitiers. Sous Charles V, il y eut comme un 
temps d'arret et meme un retour vers un habillement plus ample, 
bien que, sous ce prince, l'usage des corsets et surcots 2 ajustes, 
et surtout tres-serres ala taille, prevalüt. Toutefois ces habits cou- 
vraient encore le haut des cuisses. A la lin du xiv" siecle, les ele- 
gants adopteront a la fois et les vctements collants sur la poitrine, 
les chaussesjusles et des habits d'une excessive ampleur (peligons, 
houppelandes). Pour chevaucher, on portait volontiers alors un 
habillement mixte, partie militaire, partie civil. Ainsi (iig. 19 l) les 
jambes etaient armoes, par-dessus les chausses, de cuissarts et de 
greves d'acier, et le corps etait couvert d'un corset ou d'un surcot 
civil, avec la ceinture noble. L'armure etait alors si lourde et embar- 
rassante, qu'on ne Pendossait que pour combattre; mais c'etait pour 
la chevalerie un privilege et une marque distinctive de poser au moins 
l'armure des jambes lorsqu'on voulait se montrer a cheval dans 
quelques occasions importantes. Ce melange du vetement civil et du 
vetement militaire est assez frequetit pendant la premiere moitie du 
xv" siecle 1'.  
Pour les hommes, Z1 la Ün du xxve siecle, avoir le teint pille, les 
yeux longs, le fronL large, les levres minces, le menton un peu sail- 
lantel lin, le cou long et les epaules larges, les cheveux soigneuse- 
ment peignes, coupes droit sur le front et tombant ä peine ondes 
1 Le Dit de Pozssghdc Cln-istir 
11e FEL-ole des chartes, 40 sziric, 
2 Voyez (lonsm, SuncoT. 
3 Dlanuscr. Biblioth. uuliom, 
environ). 
4 Voyez. HOUPPELANDE, pl. 13. 
L0 de Pisau, 
tome llI. 
m 1400, 
puhl. 
Par 
b 
Pougim 
Bib liotlz. 
liayton, Hzktoire 
de 
la 
d Orient, 
terre 
frzn 
mis 
(1390
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.