Volltext: Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance (T. 4)

446 
commencent il porter ces surcots et corsets etroits et courts qui 
n'avaient ni la commodite, ni l'aisance des dernieres robes du 
xm" siecle. Le manteau n'est plus admis que comme vetemenl. de 
ceremonie, et, dans l'usage ordinaire. est remplace par les houppe- 
IHDÜGS et pelices. 
18 ms  
E N  
 4x  
f X f)?   
If  u!  f W,' 
           11: vlff" 
X 
X. 
X 
XX 
Pendant tout le cours du moyen fige on n'admet, comme marque de 
la heaute physique, que les cheveux blonds. En cela, on etait d'accord 
avec Fantiquite grecque. Apollon etait blond ; Venus, Junon, Minerve, 
sont represenlees par Homere comme ayant des cheveux blonds. 
Il n'est pas une beaute depeinte par les poetes du moyen zige qui 
n'ait la crime blonde. Il y avait meme le verbe blondoter (devenir 
blond). Les femmes atlachaient une grande importance a faire paraitre 
une belle et abondante chevelure qu'elles laissaient pendre, souvent, 
derriere le cou. Cependant, au Xllle siecle, la chevelure des femmes est 
serree sur la nuque et couvre rarement les epaules. Au commence- 
ment du XIV" siecle, elles s'en parent de nouveau, puis Penferment 
dans des resilles, des couvre-chef, des tourels. 
A la fin du x1v' siecle, la chevelure des femmes tombe parfois en 
longues nattes derriere Fescoftion, mais aussi s'y trouve souvent 
enfermee. Bientot elle est completement masquee sous les cornes et 
hennins (voy. Coirrunn), et ne reparait plus qu'a la fin du xve sieele. 
L'usage, chez les femmes, de se farder, comme nous l'avons dit, ne 
cessa detre admis pendant le cours du moyen age, mais il fut plus
	        
Waiting...

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzerin, sehr geehrter Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.