Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-975758
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-980532
T01 LET" 
422 
(voy. CEINTURE), etait nouee par devant et cachait la jonction du 
corsage avec la jupe tombant 51 plis verticaux, souvent crüpeles. 
Bien que ces corsages fussent ajustes, ils netaient point serres a la 
taille par une ceinture. Il fallait donc que les femmes portassent 
dessous un corset ou un votement analogue qui retint la gorge 
et permit ä ces bliauts, faits d'otoffe fine, de dessiner exactement 
la taille, laquelle cependant conservait la souplesse et la forme 
naturelles.  
Le manteau des dames etait, ou de meme coupe que celui donne 
tigure 6 bis, ou taille suivant la forme tracee fig. 11 (MANTEAU). Ces 
manteaux rfetaient point attaches sur Fepaule droite comme ceux 
des hommes, mais portaient egalemenl; sur les deux epaules et etaient 
retenus souvent au moyen d'une ganse double. Ils laissaient Voir ainsi 
le corsage. Ces toilettes delicates devaient exiger beaucoup de temps 
pour etre bien ajustees ; elles imposaient une demarche lente, une 
grande sobriete de gestes. Les statues hieratiques de cette epoque 
sont evidemment tres-rapprochees de la verite 1. On ne peut nier que 
la forme du vetement n'ait sur les gestes une certaine influence. Un 
habit court etjuste au corps permet des mouvements qui deviennent 
impossibles ou tries-disgracieux avec un vetement tres-ample et long. 
On pensait, au X110 siecle, que la dignite consistait a eviter les gestes 
brusques et accentues, qui eussent ete parfaitement ridicules avec 
les vetements admis a cette epoque par la haute classe. La ligure 7 
donne exactement la toilette d'une noble dame vers 1140, mais 
n'en indique pas le port habituel, normal, dirons-nous, qui exigeait 
evidemment une grande simplicite d'attitude. Alors la toilette devait 
prescnter un ensemble de lignes symetriques, composant une 
silhouette empreinte d'une certaine grandeur. Le voile qui couvrait 
les cheveux sous le cercle ou la couronne tombait sur les epaules. 
Les longues nattes ou torsades, ramenees naturellement par devant, 
formaientdes deux cotes de la tete deux lignes espacees reguliere- 
ment, et le manteau, tres-ample par le bas, donnait a l'ensemble une 
forme conique allougee, dont la tete etait le sommet (fig. 8). Cette 
toilette est celle que porte la statue provenant du portail de Notre- 
Dame de Corbeil, deposee aujourd'hui a Saint-Denis, attribuee a 
sainte Clotilde, et qui date de 1140 environ. Il y a dans ce vetemeut 
une influence greco-byzantine qu'on ne saurait meeonnaitre. Ce cor- 
sage haut, couvrant le cou, ces longues manches ruchees älpuverturc, 
1 Portail 
arh-es.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.