Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-975758
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-980492
418 
epaules, degager le cou et donner des plis repetes a la jupe. Les 
plus parees etaient blanches, avec une bande verticale brodee sur 
la poitrine, du cou a la hauteur de la ceinture (figif). Le man- 
teau completalt cet habillement, et, a la lin du Xla siecle, toujours 
attache sur Fepaule droite, il ne ilescendait guere qu'aux jarrets 
(voy. MANTEAU). 
Alors aussi les bas-de-chausses sont faits de riches tricots, et les 
souliers ornes de broderies etmeme de perles ou de pierreries. 
Les hommes nobles paraissent avoir adopte les robes longues des 
le commencement du xu" siecle; et cette mode persista, au moins 
pour les vetements de ceremonie, jusqu'a latin de ce siecle. Comme 
nous l'avons dit plus haut, cette mode etait due a une inlluence 
byzantine, a la suite des premieres croisades; et, fait a noter, c'est 
apres la prise de Constanlinople par les croises, en 12021, que le 
vetement occidental abandonne ces modes byzantines pour adopter un 
costume franchement local. Byzance, etant entre les mains des 
Latins de 1204 a 1261, il etait assez naturel que les inlluences de la 
cour byzantine, au point de vue du vetement, aient ete nulles pendant 
cette periode. 
Cependant Fapogee de Pintluence des modes byzantines dans les 
vetements des deux sexes de la classe elevee ne se montre que de 
1130 a 1150. Jusqu'alors, et au commencement du xn" siecle, si la 
coupe des vetements seloigne peu a peu des traditions anterieures 
occidentales pour adopter les modes d'Orient, on peut constater 
encore, dans l'allure de ces vetements et surtout dans la maniere 
de les porter, une certaine liberte qui contraste avec la rectitude 
des vetements byzantins. Le personnage que donne la ligure 5 2 est 
un exemple de la physionomie moitie orientale, moitie occiden- 
tale, que prenait l'habit des hommes dans les premieres annees 
du xii" siecle. Ce vetement se compose de deux tuniques longues, la 
premiere possedant des manches justes et la seconde des manches 
larges. Celle-ci est fendue par devant jllSqlfit la ceinture et tombe 
laleralement par plis en cascade; elle est garnie d'une tres-large 
bordure de couleur sombre autour du cou. Un manteau blanc carre 
(palliuni) est pose sur Fepaule gauche, entoure la taille et est retenu 
sous le bras droit et l'aisselle gauche. Mais de 1'130 a 1170, les 
vetements nobles des deux sexes sont coupes et portes avec plus de 
correction. On constate alors la persistance des plis fins, repetes, et 
Peintures de Saint-Saviu. 
Manuscr. hihlioth. de l'ours, 110 
HIIIOHCW 
317 (col 
nent
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.