Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-975758
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-980383
407 
01- est un po dcscolorde, 
Pur tons sera bien colonie. 
Or se ÜOifB, or se lie, 
01- s: descoife, or se dcslie. 
Or a muscl, or a hauiere, 
Or est orguelle, or est üerc, 
Or a chapel, 01' a coronc, 
Oreudroit sa face abandonne 
A resgurdcr, et puis la cucvrc ; 
(l'est merveille que de lor evrc 
Nous verrons bicntot que ces boulades de poetes (et celui-ci etait 
un moine) lfenlevent point a la femme le role important qu'elle 
a su tenir dans la societe du moyen fige. Son influence sur les modes 
ne saurait etre contestee des Pepoque carlovingienne. Les miniatures 
des manuscrits, les monuments, montrent avec evidence que les 
femmes, a cette epoque reculee, avaient adopte plus completement 
que n'avaient fait les hommes la coupe des vetements byzantins. 
Elles contribueront ainsi a introduire en Occident, non-seulement 
les etoffes fabriquees en Orient, mais aussi la forme des habits orien- 
taux. Il est fort difticile de savoir exactement comment etait vetue 
Fredegonde ou Brunehaut; il l'est beaucoup moins de donner une 
idee de la parure d'une dame du Ville siecle. Or cette parure est 
a bien peu pres identique avec celles admises a la cour de Byzance; 
tandis que les vetements des hommes, a la meme epoque, tenaient ala 
fois du velement gallo-romain, de l'habillement germain et des 
iniluences byzantines. Cette derniere influence ne cessa de dominer 
de plus en plus dans l'habillement masculin jusquüa la Iin de Fepoque 
carlovingienne, en effacant ainsi peu a peu les traditions gallo- 
romaines et germaniques. On peut se rendre compte de ce fait en 
parcourant les divers articles du Dictionnaire relatifs aux vetemenls 
des deux sexes. 
La classe elevee cherchait donc ät se rapprocher le plus possible des 
modes adoptees 51 Byzance, et les preinieres croisades ne purent 
naturellement que developper ce goüt, puisque ces expeditions eurent 
le cztractere de veritables emigrations qui comprenaient non-seulement 
les hommes en etat de porter les armes, mais des femmes, des 
artisans, des ouvriers. 
La Bible ecrite pour Charles le Chauve? montre encore, dans 
1 La Contenance des fumes (Contes, 
6dit, par A. Juhiunl, t. Il, p. 1711-). 
1' hlusdc dgs souverains  (IXÜ siiacle). 
ziicts, 
des 
fablizzua: 
XIVO 
et XVe siäcles,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.