Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-975758
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-980264
395 
SURPLIS 
represente un diable cherchant a tenter leroi Josaphat, est vetucdune 
cotte de dessous blanche et d'un surcot vert avec large bordure de 
meme etoffe au bas. L'ouverture du surcot est bordee d'une passe- 
menterie d'or. 
A la ün du xvc siecle, les gentilshommes, aussi bien que les bour- 
geois, portent des surcots amples et d'une forme aussi commode que 
simple. Ce vetement est pourvu de larges manches, garni d'un ample 
collet rabattu de fourrure, et retenu a la taille par une ceinture 
(Hg. 42 l). Ce personnage est velu de chausses vertes et chausse de 
bottes molles montant aux genoux. Son surcot est fait d'une etoffe 
mordoree avec collet rabattu d'hermine. La barrette est bleue avec 
galons d'or. 
Si, il dater de la lln du xve sieclc, le mol surcot n'est plus employe 
pour designer un veteulent de dessus, l'objet n'en persiste pas moins 
dans la toilette des femmes aussi bien que dans celle des hommes. 
C'est la robe paree, la pelice, la honppelande, le large pourpoint, puis 
plus lard lllzabit. 
SURPLIS, s. m. Vetement ecclesiastique blanc, fait de lin, que 
l'on mettait par-dessus le rochet, et qui par consequent etait plus 
ample. Ce vetement fut attribue, des le X1110 siecle, aux chanoines 
reguliers, qui le portaient au choeur, dessous Faurnusse; quelques 
chapitres portaient meme le surplis dans le cloitre, en dehors de 
Veglise, entre autres celui du Mont-Saint-Eloi pres d'Arras. Les 
manches du surplis etaient assez larges pour que ce vetement put 
etre passe facilement par-dessus la tunique, la soutane ou le rochet. 
Quelquefois elles furent rneme fendues et permettaient aux bras de 
rester libres, en laissant tomber les pans par derriere: c'est ce qui a 
ele l'origine de ces ailes bizarres qui aujourd'hui sont attachees aux 
(spaules du surplis. 
La forme donnee au surplis pendant le X1118 siecle est celle d'une 
chemise a larges manches (lig. 'l 2). 
Ce chanoine est velu d'une tunique longue d'une etoffe blanc 
jaunatre, et par-dessus du surplis blanc. Il est coiffe de Paumusse 
noire. Le surplis ne descend qu'au-dessous des genoux. Cette forme 
ne change guere pendant le cours du xive siecle. A11 xve siecle, il 
est un peu plus long de jupe, avec plis repetes par devant et par 
dcrriere. 
Manuscr. Bibliolh 
Manuscr. Bihlioth. 
ualion. 
nation  
   
Pälerinnge de la vie humazne (fin du xm" si
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.