Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-975758
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-980087
E577 
SEINXYI 
rouges. On voit que les manches de ce surcot n'ont plus l'ampleur 
que presente la Iigure 24. Le vetement ne colle plus sur le torse et 
les hanches, mais il est encore retenu par la ceinture, iras-basse. 
Le surcot court de la noblesse est de meme sensiblement mo- 
difie, et forme des plis reguliers sur la poitrine et le dos (fig. 261). 
Ce seigneur porte des chausses noires, un surcot bleu de roi avec 
longues pentes aux manches, qui ne couvrent que les epaules. Par- 
dessus est enfourme un chaperon pourpre avec goule d'hermine 
a queues. Le bas de la jupe du surcot est egalement borde d'une 
large bande (Fhermine. Le bonnet est pourpre avec couronne d'or- 
fevrerie. Cette mode ne dura guere. La jupe du surcot court ne 
couvrit bientot plus que les hanches, et les manches, fendues, tres- 
amples sur les epaules, n'eurent que la longueur des bras. Les sei- 
gneurs elegants de 1430 environ commencaient alors a adopter ces 
habits etriques qui faisaient contraste avec les vetements demesure- 
ment amples des dernicres annees du xiv" siecle. Il fallait avoir la 
taille excessivement fine, les hanches a peine visibles, la poitrine et 
les epaules demesurement larges. La figure 272 rcpresente un des 
jeunes et elegants gentilshommes de cette epoque. Son surcot peut 
passer pour un corset (voyez cet article). (le seigneur porte des 
ehausses bleues. avec une jarretiere d'or a la jambe gauche. La 
manche du pourpoint qui apparait au bras droit est verte (satin). 
Le surcot, court, est pourpre, avec broderies de tlammes d'or sur les 
manches fendues,vdont l'une (celle de gauche) est passee. Quatre 
boutons d'or ferment l'ouverture anterieure du surcot, qui se met- 
tait comme on met une veste. Deux plis saillants, partant des epaules 
et se reunissant a la ceinture, dessinent la poitrine. Entre eux, le 
vetement forme des plis reguliers, mais peu profonds, au-dessus de 
la taille. La jupe se reduit a une couverture des hanches, avec plis 
reguliers par devant et par derriere. La ceinture, etroite, suspend 
une dague. Le chapeau est de feutre poilu gris. On voit sur l'enco- 
lure du surcot passer le collet roide du poux-point. Le collier de 
la Toison d'or entoure cette encolure 3. Un des souliers est rose 
et l'autre noir. Ce vetement, d'une extreme elegance, persista jus- 
qu'au milieu du xvc siecle, avec quelques moditications. Les manches 
1 Manilsi-r. hiliolh. Je Troycs, Tüc-Lizze (prcniiü 
2 Iiluuuscr. Iäihliolh. ualioLL, Buccace, frunqais,  
environ). 
3 lforilrc de la Toison d'or a M6 instiLud par 
A Bruges, le 10 janvier 1430. Les dliuuellcs d'or 
sont, comme on sait. un des atlrilwuls du uct ordre. 
hiliulh  
Iäibliolh, 
le 'l'roycs, Tilc-Lizze (prcnxiCrcs anndcs du xv" siüclc). 
ualiou. , Boccace, frunqais, Du rldclzfct (les nobles hununea" (1 
Philippe 10 
brodües sur 
Bon, duc 
les mam 
de Bourgogne, 
hes du surcot
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.