Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-975758
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-979918
SUIKC 
360 
du surcot resta la nieme, mais les deux larges ouvertures laterales 
furent garnies de bandes assez larges (Fhermine (fig.  et le 
velemenl fut echancre sur la poitrine, laissant voir ainsi le haut 
du corsage de la cotte. Par derriere. ce surcot eLaiL taille ainsi que le 
montre la [figure 13. Une Iailiee (bande elroile, passe-poil) de four- 
rure garnissait le haut du surcot entre les deux bandes des ouver- 
tures. Trois larges plis tombaient du clos jusque terre. (les surcots 
etaient un peu plus longs par derriere que par devant, et formaient 
une petite traine de 30 {i 50 eentimetres au plus ; ils etaient genera- 
lement portes avec le manteau. A la meme epoque, les dames nobles 
endossent des surcols dont la coupe est indiquee dans la figure M. Les 
deux bandes de fourrure encadrant les ouvertures se reunissent en 
droite ligne sur la gorge et ne laissent plus voir le haut du corsage 
de la cotte. Une serie dagrafes-joyaux ornent les bandes dhermine 
reunies jusqu'au bas du ventre. Ces bandes devaient etre llxees au 
corsage ajuste pour en suivre les sinuosites et ne point s'en separei- 
lorsqu'on portait le corps en avant, ce qui eüt ete genant et disgra- 
cieux. Alors la robe de dessous, ou cotte, est parfaitement collante 
sur les bras, la poitrine et les lianes. Une "ceinture (lorfevrerie etait
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.