Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-975758
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-979873
IIKCOW 
 
adoptent une coupe de plus en plus curftcterisee qui remplace celle 
du bliuut; ou plutot, c'est alors que le surcot est substitue au 
hliziut. Le surcot des femmes nobles. sous le regne de Philippc le 
Bel, est decollete, bride sur les epaules; est depourvu de manches, 
mais est fendu lateralement des aisselles aux hanches. Il colle sur 
la poitrine et sa jupe est tres-ample (fig. 6 1). La coupe de ce veto- 
ment merite une attention particuliere, en ce qu'elle est l'origine 
d'un des vC-tements pares le plus en usage parmi la noblesse, jus- 
qu'au milieu du xv" siecle. Cette coupe est tracee dans la ligure 7. 
En a sont les brides qui retiennent le surcot sur les epaules. De a en b, 
le surcot est ouvert: de b en c, la jupe forme cloche et est fermee. 
Nous verrons tout ä l'heure quelles furent les transformations de ce 
vetement. 
Vers la meme epoque, les surcots des gentilshommes POSSÜLIOIÜ 
l'ampleur qu'ils avaient gardee pendant le cours du Xlll' siecle et 
sont ajusles au corps; ou plutot il y a le surcotjuste et le surcot 
large. Le surcotjuste est collant du cou jusqu'aux hanches, boutenne 
par devant. Des hanches, il tombe au-dessous des genoux en facon 
dejupe a plis (lig. 8). Ses manches ne couvrent que les arriere-bras 
et se terminent en pointe jusqu'au bas de la jupe. Une ceinture 
mince, dorfevrerie, lache, etait posee a la hauteur des hanches. 
Par-dessus le surcot on enfourmait le chaperon 2. Le surcot de ce 
gentilhomme est bleu double de fourrure blanche. Les manches 
de dessous sont de la meme couleur. Le chaperon est brun. 
Quant aux surcots amples, ils ont beaucoup de rapports avec la 
ganache, si ce n'est que le vetement est fendu lateralement des avant- 
bras jusqu'au bas. Il couvre ces avant-bras jusqu'a la saignee et est 
mimi d'un capuchon ample (tig. 9 il). La coupe de ce vetement est 
lies-simple: c'est une sorte de dalmatique (fig. 10) dont la partie 
anterieure est echancree pour faciliter le mouvement des bras. Des 
bandelettes sont cousues sur les epaules (voyez en a) jusqu'a l'echan- 
crure, pour consolider cette partie du vetement qui fatigue le plus. 
Le capuchon est termine comme celui que presente la figure 6 de 
l'article GANACHE. Ces sortes de surcots larges etaient generalement 
doubles de fourrure. On observera que sous les manches de la robe 
de ce seigneur apparaissent les poignets justes, et evases sur les 
mains, d'une cotte sous-jacente. Cette sorte de surcot prend aussi le 
1 hlmnzscr. Hihliolh. uulioxl. 
2 Blnnusrzr. läihlioth. nation. 
3 11115643 dÜ-Xvignou, figure de 
[Miroir hzlvtorinl, franqais (1310 ä 11 
Luncelot du Lac, frzuug. (uonunonccn 
narhrc [xelite nature (inconnu). 
xrve sii
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.