Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-975758
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-979633
SOU 
334 
La ügure 1 montre les diverses transformations de la semelle du 
soulier, du commencement du x11" siecle il la fin du xv". 
En A, est tracee la semelle des souliers de la lin du xi" siecle et 
du commencement du xncl. Le bout du soulier est arrondi ou lege- 
rement pointu. D'ailleurs, la forme de la semelle est calquee sur le 
pied. Vers le milieu du xue siecle, le soulier sappointit sensible- 
ment en forme de spatule (voyez en B). De 1180 a 1220, cette pointe 
diminue, mais la cambrure de la semelle est plus accusee que pre- 
cedemment (voyez en C). Vers 1260, cette cambrure sexagere et la 
pointe s'amuse fortement (voyez en D). Il ne se produit pas de modi- 
tication sensible jusque vers 1340 : alors les pointes se developpenl, 
et la semelle est taillee a son extremite anterieure suivant deux 
lignes a peu pres droiteslegerement concaves (voyez en E). C'est le 
commencement des poulaines. Uapogee de cette mode bizarre est 
la lin du XIVe siecle (1870 a 1390) :les semelles sont etroites et se 
terminent en pointe demesurement longue (voyez en F et en H). La 
poulaine est legerement inelinee en dehors, et, lorsqu'elle atteint 
son plus grand developpement, comme en H, sa pointe h est atta- 
chee par une chainette a la jambe ou a lempeigne, assez haute, 
du soulier. 
La mode des souliers a la poulaine decroit pendant le cours du 
xve sieclc. Quelques elcgants tentent parfois de revenir a ces exage- 
rations, mais ces essais ne peuvent faire revivre la vogue des pou- 
laines. Sous Charles VIII, le goüt de la noblesse tomba dans une 
cxageration opposee, et les semelles des souliers sont coupees sui- 
vant la figure G. Aux dcrniercs annees du xvc siccle, la semelle est 
demesurement large a son cxtremite anterieure. Mais il faut exami- 
ner avec quelque detail la facon de ces diverses chaussures. Disons 
d'abord que la chaussure (soliers) est, pendant tout le cours du 
moyen tige, une des parties de la toilette a laquelle on attache le 
plus d'importance. Etre bien chausse a etc de tout temps la marque 
du savoir-vivre et de Pelegance. (les souliers etaient faits de cuir plus 
ou moins souple pour sortir, et detoffe pour etre portes dans les 
appartements ou lorsqu'il faisait sec : tabis, velours, cendal, et 
souvent alors avec broderies d'or et de perles ou de pierreries, 
comme on a pu le voir plus haut. 
A la fin du x18 siecle, les souliers sont ou a pattes, ou laces, ou 
simplement ouverts, ainsi que 1e montre la figure 22. Souvent ces 
Ces semelles appartiennent au pied droit. 
Chapiteaux de la nef de.V(:zelay (fin du x10 
1s appartiennent nu pied droit. 
lliers 
ms les s01 
{ne nous
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.