Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-975758
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-979503
3221 
SCEF] 
Ailleurs, 
l'empereur tient un 
büton dü-Iunblu 
)il. SOU!" la table 
xLol de sable, 
(Farrahle 1. h 
Ifenupclwere de France s'cstut dm 
Et fu bien afuhlä d'un gros mal 
Et tcnoit en sa main une verge 
Dans le roman de Doon de Maicnce 
Charles un bülon do pommier : 
le poätf: 
HIGL 
entre les mains de 
u Quant chil 01' Doon issi lait meuachier, 
i. 'l'ant repondi le roi qu'il le list courouch 
u Et que il le feri d'un buston de pommier 
f- Si que par devant li le list agenoullicr 2. 
Enlin, dans le 
sceptre du roi : 
F0 1113.1) 
de Gui de 
Bourgogfw, 
"auteur 
ddcrit 
ainsi le 
Dusus le faudestcuf se sisl li rois prisiüs ; 
.l. eschamel 3 d'argent ot le rois ä ses pics. 
I-It tcnoit .l. bastou qui fu ä or vergiäs, 
.XLV. aniaus i pendoicnt mult chier, 
A or et ä bariclcs crt li baston liez, 
Quant le flerl sur la table, oianl ses chevaliers, 
'l'rcstout fait le palais frcmicr et gresloier 4. v 
Ces citations et les monuments Iigures, par la vztriete inlinie 
d'exemplaires qu'ils fournissent, indiquent que jusqu'au commence- 
ment du xin" siecle au moins, le sceptre n'avait pas une forme con- 
sacree, hieratique, et que chaque souverain en portait un suivant son 
goüt du moment. Ce dernier sceptre, garni de quarante-cinq anneaux 
qui bruissent au moindre mouvement, est, il est vrai, une bizarrerie 
qui ne parait pas frequente; mais nous voyons, par les monuments 
figures, des sceptres assez etranges et divers, pour supposer que la 
fantaisie seule, et non Fetiquette, donnait la forme de ces batons, 
signe de la puissance souveraine. 
Quant ä la verge terminee par une main, que l'on a qualitiee 
de main de justice, signe du pouvoir judiciaire supreme, il faut 
voir la une tradition cliretienne, comme l'a fait tres-bien observer 
M. le comte de Laborde dans son Glossaire et Repertoirv. Cette main 
Vers 297 et suiv. 
Vers 6073 etsuiv. (seconde 1 
Escabeau. 
Vers 1842 ct suiv. (commcm 
2 
3 
A 
uoilid du X1110 siiw 
10l11Ol1l du xm" si
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.