Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-975758
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-979495
SCICIVI 
320 
On donnait aux lettres scellees, au xni" siecie, le nom de escroc, 
scroua, escrohcs. 
Chaque grand seel avait son revers ou son contre-scel. Louis VlI est 
le premier qui se soit servi constamment d'un sceau suspendu a des 
ganses de soie, et par suite d'un revers : ce revers represente le roi a 
cheval, arme. Les ganses de'soie qui eneiosaient le parchemin etaient 
prises entre deux plaques de cire, qu'on serrait dans le seel et le 
revers comme dans un gaufrier. Pour ouvrir la lettre, il fallait couper 
une des ganses. Le scel devait rester appendu il l'autre bout de soie 
pour prouver Yauthenticite de la piece; le revers etait, par conse- 
quent, de la Ineme dimension que le scel. Quant au contre-scel, on 
Fapposait comme le sceau sur 1e parchemin meme, et il etait de 
dimensions plus petites. Le contre-scel est ordinairement aux armes 
du seigneur Iigure sur la face. 
SCEPTRE, s. m. (baston, ceplre, baston ä saigner). Les plus anciens 
monuments jigures represenlant des rois frangais placent dans la 
main droite de ces personnages un long ballon termine par un 
ornement en forme de {leur düzrum, et parfois, dans la main gauche, 
une verge terminee au sommet par une main benissant suivant la mode 
läiine.  
Cet usage parait avoir ete introduit par la cour de Byzance, car les 
plus anciennes representations des empereurs d'0rient nous montrent 
ces princes tenant a la main droite un bäton termine, soit par une 
petite croix, soit par une [leur d'arum, soit par une main l. 
La tapisserie de Bayeux montre le roi Harold au moment de son 
couronnement, tenant dans sa main droite un bziton lleuri termine par 
une petite croix, et dans la main gauche une sphere surmontce 
egalement d'une croix. 
Parfois ces battons sont termines par un aigle, a l'instar, proba- 
blement, des empereurs victorieux, pendant la peu-iode de l'empire 
romain  
Gui de Nanteuil, 
Dans le roman de 
ballon (l'olivier vert : 
tient 51 la main un 
Gharlcmagne 
la m 
a Bai 
la  
n h-f-sur du I: 
t du lrüsm" de 
u- la lmsc du 
111 zliglc. 
1 Voyez le coffret (l'ivoire appartcnnxll au 
laques d'un rcliquairu byzantin provenant 
u Louvre, salle des (unaux (x10 siäcle). 
2 L'empereur Anloninr est reprüsentd, sm 
orlnnl un sucplrc lcrlninü au sommet par 111 
3 Vers 790 (fin du x11" sifzvlc). 
is, 
 Äl 
le 'l'ru_vcs, 0 
llüposf: au m 
ltuninc ä R1 
les 
ISÜÜ
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.