Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-975758
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-979321
307 
rouge et or, avec bordure et collet dhermine a queues. La ceinture 
est vert et or, et la coilTure noire. Un riche collier d'or est pose 
sur la gorge. On observera que la coupe du corsage, contrairement 
a ce qui etait de bon ton quelques annees auparavant, tend Z1 elargir 
les epaules. La mode des epaules basses et des corsages releves 
et greles etait alors passee. Vers cette epoque, on voit des robes de 
paysannes composees d'une jupe, avec corsage sans manches, 
d'une coupe assez gracieuse (fig. 61 l). La jupe et le corsage sont 
gris, les manches de dessous bleues, avec longues manchettes 
d'avant-bras blanches. Le tablier est blanc. La coiffure, rouge, est 
posee sur un serre-tete blanc qui cache les-cheveux. Comme il a etc 
dit plus haut, pendant la seconde moitie du xv" siecle, Fätat des 
classes inferieures sameliore; elles atteignent a une aisance rela- 
tive, et les vetements ne montrent plus ces amas de haillons sor- 
dides dont les paysans etaient couverts habituellement pendant 
les siecles precedents, et particulierement a la {in du XlVe et au 
commencement du xve siecle. D'autre part, la bourgeoisie alors 
est moins portee a imiter le luxe fou de la noblesse, celle-ci etant 
plus reservee dans ses habits. Si les moeurs, sous Louis XI, ne sont 
rien moins quexemplaires, on peut constater dans les habits plus 
de modestie et de simplicite. Les anciennes modes du regne de 
Charles VII ne se modifient pas d'une maniere tres-sensible dans les 
formes, mais elles s'adonnent, pour ainsi dire, tendent a se simpli- 
fier; mais aussi, au point de vue de l'art, les vetemenls etriques, 
bizarres de coupe, sans conserver l'ampleur qui, du moins, leur 
donnait precedemment une grande tournure, sont laids, disgra- 
cieux, mesquins. La cour de Bourgogne donnait alors le ton; elle 
etait la plus riche et la plus elegante des cours de l'Europe. Mais, 
entachee du goüt lourd et maniere des Flandres, son influence ne 
pouvait apporter des elements d'art assez eleves et delicats pour 
ramener les modes a des formes convenables et gracieuses. 
C'est en Italie, si brillante a la lin du xvo siecle, que la noblesse 
francaise trouva ces elements. Apres Fexpeditiou de Charles VIII, 
en effet, le vetement francais se modifie profondement. De guinde, 
incommode, elrique, bizarre, il devient elegant, facile a porter, 
simple de coupe, aise. C'est peut-etre sous le regne de Louis XII que 
l'on trouverait le costume le plus gracieux et le plus correct, en 
raison de l'usage, qui ait jamais etc porte en France. Le XVIB siecle 
n'a fait que le gater, lui enlever peu a peu toutes ses qualites, pour 
xscr. Biblioth 
Hum 
Missel, 
x1(1v'16Ü
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.