Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-975758
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-979277
ROBE 
s02 
le d'or. 
d'un boulon et d'une houffetl 
autour (le la mille. 
Une 
ne ganse noire 
est ici serräc 
Ces robes etaient faites souvent. dctoffcs tires-riches, de brocarts et 
doublees des fourrures les plus precieuses. On ne tarda pas a 
exagerer cette mode deja passablement bizarre. Les manches sont 
demesurement rembourrees et exhaussees aux epaules. Par contre, 
les jupes sont moins amples, et il est evidemment de bon air de les 
faire tomber droit des hanches aux pieds, en facon de fourreau 
(tig.  i). Cette robe est or, avec bande de fourrure grise au bas, au col 
et aux manches. Le chaperon est noir. 
Ces robes, d'une venue, n'etaient point fendues sur le devant 
ni lateralement, et s'attachaient sur la poitrine, sous le faisceau 
des plis de droite. Il s'agissait de paraitre tries-large d'epaules, 
tres-mince des hanches aux pieds. Ce vetement n'etait ni gracieux, 
ni commode, mais evidemment alors iras-bien porte, puisque sa 
coupe est d'autant plus exageree qu'il s'agit de plus hauts person- 
nages. 
Toutefois cette mode bizarre ne dura guere. Bientot les robes des 
hommes sont fendues par devant, a plis irreguliers, bombees sur la 
poitrine, avec manches assez longues pour couvrir les mains, et 
accompagnees par derriere d'un large faisceau de plis tombant 
jusqu'en terre, independant de la ceinture, comme le serait un mau- 
teau etroit ne couvrant que le dos (lig. 56 2). Les manches sont 
parfois ouvertes et lacees. La robe du personnage A est mordoree, 
doublee de vert. La doublure forme retroussis a l'encolure, qui laisse 
passerle collet bleu fonce du pourpoint, et large bordure au bas de 
la robe. Le chapeau de feutre est noir, avec plume blanche posee 
par derriere. La robe du personnage B est rouge, doublee de vert. 
Les bas-de-chausses sont bleus, et les manches, non fendues, sont 
assez longues pour couvrir enliercment les mains. Le chapeau est 
jaune. Le collier" de la Toison d'or est pose sur les epaules du pre- 
mier de ces deux" gentilshommes, a la jonction du retroussis avec la 
robe.  
Voici (fig. 57  la toilette d'une dame de la müme äpoque. La 
robe, träs-longue par derriäre, ne tombe par devant que jusqu'aux 
pieds. La ceinture, large, est plus basse que dans les exemples prä- 
cädents, et un revers (Fherminc, d'une largeur ägnle, termine le 
1 Dlanuscr. Bihliulh 
2 Manusrr. liihlioth 
3 Mf-lne mauuyrril. 
nation 
nation. 
, Gärart de Nrzvers, frnn 
Qufnte-Curce, Lrnd. frzu 
1s (1440 ä Msu). 
, d6rli12 ä. Charles le 
ndraire.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.