Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-975758
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-976248
JOYAIEX 
valeur. agrafes, fremaux, pectoraux. orfrois ttorfevrerie et de 
Pifirrcs preoieuses, plaques de gants. mitres et chaussures enrichies 
(10 mtitanx travailles et de pierreries, bagues, etoles et manipules 
ügaleinont decores de plaques d'argent dore ou d'or. Il n'en etalt 
Pas de meme, ainsi qu'il a ete dit plus haut. dans l'ordre civil. De 
1220 a 1280, la noblesse ne fit pas abus de joyaux. La coupe des 
Vätements ne se pretait pas a leur emploi. et, sauf quelques agrafes 
ou fremanx destines a retenir les manteaux, on ne voyait plus alors 
de ces bordures si riches, adoptees pendant les x1" et xnG siecles, de 
ces pendeloques et semis inlportes de Byzance. L'0rient nexereait 
Plus la meme influence que precedemment sur les modes non plus 
fille surles arts; mais aussi les joyaux de cette epoque prennent-ils 
11116 physionomie franchement occidentale. 
Pour les gentilshommes. pendant cette periode, les joyaux ne 
Günsistaient qu'en agrafes de robes et manteaux, en ceintures, bou- 
WHS et cercles propres a retenir les cheveux. Les joyaux etaient 
Darticulierement reserves aux armures; on en cleeorait les sceintn- 
TÜHS, les guiges (Pecus, les heaumes, et parfois meme les quelques 
Dieces d'acier (plates) que l'on commenqait a porter avec les mailles 
(Vüyez la partie des Ananas). Pour les femmes, outre les ceintures 
fit agrafes, les joyaux les plus recherches s'appliquaient a la coif- 
fnre. 
Il Venus i ful; la bcle Aude in vis nier; 
r: Ele ot le jar un Inantel afuhhi : 
w Un pon fut cors : ne li aviut assäs. 
a Plaist vos oIr mm grani fut sa biauteä? 
v: Un chapelet ot en son chicf posä, 
v: A riches pierres, qui getent grant clavtf 
Ces joyaux de tete consistaient en cercles plus ou moins riches et 
611 resilles ornees de perles ou de pierres Iines. Alors on commen- 
(Eflll, dans la bijouterie comme dans les ornements d'arcl1itecture.i1 
S mSPirer de la flore plutot que des ornements byzantins evidemment 
Dflssäs de mode. Les fleurs, les feuillages reproduits en or ou argent 
Wmposaient les joyaux, aliches, cercles pour coitTure (lig. 7). Nous 
avons decrit, a l'article OnPEvnEmE, les procedcs de fabrication 
de ces sortes de bijoux dkanlevure, dest-a-dire faits au repousse, 
pendant le XIIIÜ siecle, et qui seloignent completement du goüt 
Jyzantin. Plus legers, plus varies, comme composition, mais plus 
Virmzr (XI! 
Rmnnn de Günrd rie 
[H si 
par M.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.