Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-975758
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-978685
243 
ROBE 
gneurs normands se sont ligues pour le surprendre 
tuer, il ne prend pas le temps de se veLir : 
Valognes et le 
q En braies ert et un chmnisc, 
a Une chape a-ä suu col mise, 
u A sun cheval nmll; test se prist, 
H Et ä la veic Lost se misL  n 
Joinville rapporte aussi que le roi saint Louis etanl; en mer devant 
Ghypre, un coup de vent faillit faire sombrer son vaisseau : a Li roys 
a sailii de son lil. tout deschaus (car nuit ätait), une cote, sanz plus, 
u vestue  n 
On donnait, au xiue siäcle, ä. la partie des robes qui cntourait la 
taille, le nom de kieivetaille : 
a Plus de .V. 
(1 Avait cutor 
onces d'or, sans faille, 
la kieuetaillcg. n 
Comme il a ete dit ailleurs, la richesse excessive des robes, portees 
pendant le X116 siecle et au commencement du X111", fit place ä une 
grande simplicite relative pendant tout le regne de saint Louis, et a ce 
sujet Joinville rapporte que le saint roi disait : a que l'on devoit son 
a cors vestir et armer en tel maniere, que li preudome de cest siecle 
K ne deissent que il en feist trop, ne que li joene home ne deissent 
H que il feist pou. a Il ajoute : a Et ceste chose ramentije le peret 
K le roy qui orenclroit (aujourd'hui) est, pour les cotes brodees a 
s armer que on fait hui et le jour; et li disoie que onques en la voie 
11 dbutremer la ou je fu, je n"i vi eottes hrodees, ne les roy ne les 
U autrui. Et il me dist (Philippe le Hardi) qu'il avoit tiex atours 
a brodez de ses armes, que li avoient coustei hui cenz livres de pa- 
s risis U. i) On voit donc ainsi que cette simplicite ne fut guere 
de mode que de ieeoa 4270. Si les robes brodees rfetaient plus 
de mise pendant la plus grande partie du X111" siecle, les etoffes 
barrees, a raies transversales de couleurs differentes de celle du 
fond, etaient frequemment adoptees pour les cottes, bliauts et man- 
teaux de 1240 a 1270. Les peintures, les monuments en font foi, 
1 Le Roman de Ro-u, vers S826 et suiv. (m2 siücle). 
ä Hist. de saint Louis, par le sire de Joinville, 
 H. 
5 Li Biaus desconneus, vers 3269 (xmü sifmlc). 
1 Philippe le Hardi, püre de Philippe le Bel. 
5 Environ 20,000 francs de notre monnaie. (Page 8.) 
publiüe 
11211" 
Nat. 
de 
Wailly,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.