Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-975758
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-977702
1 49 
0 RF ROIS 
cliansscs. Le noeud de l'ordre devaiL ÜLFÜ soutacliiä sur la colle 
d'armes aussi blCH que silr les vütemenls civils. Quand un chevalier 
se sentait prbs de sa fil], il envoyait au prince. chef de l'ordre, son 
epee et un nmiul aussi riche que possible, pour ätre düposü dans la 
chapelle FÜSBPVÜB ii la säpulture (les membres de la compagnie. 
Si un des chevaliers, dans une baLaillc. prenait, une bnnnibre ou 
faisait prisonnier un capitaine ennemi, il lui üLaiL permis, comme 
rücompeilse honorable, de ilelier le IHDLHl. 
i 
 (EUVRE 
xm" sibclc, 
ü. l'aiguille, 
les ouvrages 
s. 
de 
f. On 
broderie. 
ÜÜSigHflil 
ainsi, 
dater 
du 
ORFROIS, s. m. (nrfmlw). Passcmcnleries, franges ct broderies 
d'or employäes pour border les vfetelnenls. Si un habiL ümit entibre- 
ment brodä d'or, on disait qu'il datait f: orfrois m1 ä scignes fforfrois : 
D'un 
0d Saignes 
On disait aussi : erfraiser ou orfrescr une robe, pour border une 
robe dhrfrois : a Item, pour 4 orfrois de pelles, pris celui jour par 
r: ledit Tautain, pour orfraser ladite robe, 6 lfl. Il Ce passage indique 
que les orfreis etaient encore, au xiv" sieele, somes de perles. On 
y enchüssail; aussi des pierreries et des plaqites de metal. 
Beaucoup de statues des x11" et xmo sifreles nous ont conserve 
la disposition et Yornementation de ces broderies ou passemente- 
rios. Il en reste meme quelques fragments provenant de sepultnres. 
Les dessins en sont toujours bien composes, et leur origine orientale 
ne saurait etre douteuse. Toutefois, des la lin du me siecle, cette 
ornementation prend un earaetere occidental qu'elle ne perd plus. 
Les VÜIOIHBHLS pares, anterieilrs 51 cette epoque, portes par la no- 
blesse, etaienl faits (Fetoffes orientales, bordoes de passementeries 
ou deeorees de broderies avec perles et pierreries de müme prove- 
ÜUHÜB. 
Chrun. des ducs de Iäfurnzrznrlie, vers 17192. 
Compte de Geoffroz" rie Fleuri (12116).
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.