Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-975758
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-977656
MORS 
basses, a cette epoque, sont celles de Flle-de-lfrance et de la Cham- 
pagne, et meme, dans cette derniere province. lorsque les nlitres 
prennent une hauteur plus accusee vers la seconde moitie du 
Xllle siecle, elles restent relativement basses (1135.41). Dans le 
centre de la France, dans l'ouest et le midi, les mitres episco- 
pales sont deja hautes pendant la premiere moitie du xm" siecle, 
mais bien cylindriques. Telles sont les mitres episcopales des 
statues du portail meridional de 1a cathedrale de Chartres, du por- 
tail nord de la cathedrale de Bordeaux. 
Cet habillement episcopal de tete est souvent, pendant tout le 
cours du moyen age, couvert de riches broderies, de perles et 
de picrreries, de joyaux et meme de Iignrcs, dans les deux tra- 
pezes qui restent entre la bande verticale et le bandeau. Vers 
la flll du xmt siecle, le patron primitif, si simple de la mitre, pre- 
sente dans les figures 2 et 3, est quelque peu denature, et la 
mitre pliee affecte la forme donnee figure 5, en A. Plus tard, vers 
le milieu du x1v0 siecle, cette premiere modiücation s'accuse davan- 
tage (voyez en B), et des le commencement du XVÜ 515613 l'image- 
ration se manifeste (voyez en G). 
A la {in du xvÜ siecle, la mitre episcopale prend deja des dimen- 
sions hors de proportion avec Pechelle humaine; et depuis lors ces 
dimensions ont encore etc depassees. 
MORDANT, s. m. Bout de metal fixe ä Fextremile de la ceinture 
opposee ä la boucle, et qui facililait l'introduction de la courroie 
ou de la bande (Fetoffe ä travers le passant de cette boucle. Les 
ceintures elaient toujours garnies d'un mordant plus ou moins 
riche, lequel etail. rive E1 Fexlremile destinee ä pendre. On faisait 
les mordants assez lourds pour qu'ils pussent empechci- cette extre- 
mite de s'enrouler, si la ceinture etait de peau, ou de floLLer, si elle 
etait d'etoffe. Ils etaient souvent tries-finement oiseles et ornes de 
pierreries (voy. ÜEINTURE). 
MORS, s. m. S'entend comme broche et le plus souvent comme 
agrafe ou fermail de chape. a La femme feu Jehan de Sevre, 
u pour 5 mors de chappe avec les pannonceaux (blasons), pesant 
u ä mars ä estellins d'argent. bailles audit Pierre Masie pour les 
u chappes de ladite chapelle, 50 escus a chascun, achale escus 22 s. 
u piece, 55 s. paris? n (Voy. AGHAFE.) 
Portail occidental de la UIÄÜIÜÜFÄÜJ du Roims. 
Ddpensc du nzariage 11e Blanche (IF Bourbon (1352).
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.