Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-975758
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-977585
139 
MITRE 
il leurs et les graveurs representent les eveques des premiers 
f: siecles, ceux de lTlglise rPOrient comme ceux de PEglise d'0cci- 
f: dent, avec des mitres sur leurs tetes... a  
A dater de l'an 1006, les monuments figures commencent, en 
effet, a montrer des eveques coiffes de la mitre, et ceux-ci portaient 
ce bonnet aussi bien au dehors de Peglise que pendant les care- 
monies religieuses. Les papes comme les eveques portaient la mitre 
dans leur palais, et saint Bernard nous en fournit la preuve lorsqu'il 
raconte comment Innocent II recut saint Malachie a Rame. Il dit que 
ce pape ota sa mitre de dessus sa tete pour la poser sur celle du 
saint. Baronius dit, d'ailleurs 1 : cm Mas erat non nisi nuira-arcs 
romanes pontzfccs an! audfentiazn admittere patentes audiri. n 
Guillaume le Maire, qui fut sacre eveque d'Angers en 1290 et 
qui mourut vers Fan1317, a laisse un journal des principaux 
evenements survenus pendant son episcopat, sous ce litre : Gesta 
Guillelmi Maiori Andvg. episc. ab ipsomet relate 2. Dans ces 
memoires, on lit ce curieux passage : cc Pendant notre fonction, 
f- nous ne quittämes pas la coiffe et la mitre avec lesquelles nous 
H avions ete consacre, ni pendant tout ce jour, jusqu'au moment 
n ou nous nous mimes au lit... Apres la procession dans la ville, 
fi entre dans notre chambre, nous deposames tous les vetements 
a avec lesquels nous avions celebre la messe; nous vetimes un 
f- nouveau rochet, une tunique et un manteau, et, conservant sur la 
(1 tete la coiffe et la mitre, nous allames diner au Palais. a Il ne faut 
donc pas setonner si, sur les monuments Iigures des Xlll" et 
XIVB siecles, on voit toujours les eveques mitres en dehors des 
fonctions purement ecclesiastiques. 
Il arriva moine que les papes accorderont la permission de 
porter la mitre a des laiques. Alexandre 11" octroya la mitre 
ä Vratislas, duc de Boheme, pour lui temoigner son estime. Gre- 
goire VII, qui rapporte le fait t, ajoute toutefois que cela ne se 
pratiquait pas a Pegard des laiques. Innocent Il i agit de meme 
ä Pegard de Roger, comte de Sicile. 
Les papes accorderent egalement la mitre aux abbes de quelques 
abbayes privilegiees, ce qui fut assez peu goute des eveques, et 
1 Ad ann-um 1131, circa tinem. 
f P. annuel-y, Spicilüyw f- X, et APP- 
R 1061, uns. 
4 Epist. xxxvm, l. l. 
5 1130, 1138, 
du tmnc
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.