Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-975758
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-977517
NIIROIR 
'1 32 
cou aux reins. Elle älait sans manches on 51 manches; quelquefois 
munie d'un capuchon. Clätait le votemont des bergers pendant les 
mauvais temps, ot sa forme ne se modifie gnäre pendant le cours du 
moyen fige. Elle s'est mäme conserväe jnsquäi nos jours dans les 
doparlemonls du Centre et de TOueSL. La. figure 1 ' nous montre 
(k  v  
  
 ÄVÜ Ä 
fWiWRV 
Wfw.  äf 
  
L1 "Ti  
deux pasteurs : l'un est vetu d'une gonelle ou manteau court, l'autre 
d'une melote a manches avec capuchon inclepcndant. On observera 
que les bas-de-chausses de ces deux bergers recouvrent les souliers 
on fagon de guetres a plis verticaux, et sont serres aux chevilles. (les 
bas-cle-chausses sont encore en usage dans la Bretagne et sur les cotes 
de l'0uest jusquäi Bayonne. 
La melote des religieux se confond parfois avec le scapulaire de 
travail. Guillaume Durand considere 1a melote, ou le taazus, comme 
le vetement que les religieux reguliers endossent en effet pour se livrer 
aux travaux manuels. 
MIROIR, s. m. (miroiter, mirozr). Il ne peut etre question ici 
que des miroirs de poche, ou pendus it la ceinture, et qui par mm 
meme constituaient un objet de toilette fort en usage diailleurs 
chez le beau sexe, depuis le me siecle jusquäfl la fin du xv". Il 
1 Manuscu 
xvü sibclv). 
Bibliotl 
na [Li 
18x 
Passages 
cfoutre- mer 
nnqais 
lÜClllOI 
11111101 
du
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.