Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-975758
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-977362
M7 
DIANTEAU 
femme de mauvaise vie, la prenant, a la parure, pour une dame 
smariee et de bonne maison  
Or, la pieee principale de cette parure etait le manteau. Ayant 
ete informee de sa meprise, la reine en fit sa plainte au roi son 
epoux, lequel, par un edit, defendit aux femmes publiques, a Paris, 
de porter le manteau. Comme bien d'autres edits somptuaires, 
celui-ci ne parait pas avoir aie longtemps respecte, car les imagiers 
ne manquent jamais, pendant le cours du xinff siecle, de representer 
les prostituees parees du manteau. La legende de FEnfant prodigue, 
si frequemment reproduite dans les bas-reliefs et peintures de ce 
siecle, en fait foi. 
La coutume qui parait avoir ete mieux observee est celle qui 
attribuait le manteau aux femmes mariees; les demoiselles ne le 
portaient pas, au moins dans la classe moyenne, car les trouveras 
ne manquent pas daffubler les nobles pucelles de manteaux : 
En la lande, qu'est vcrdc et helc, 
Vit Maliens une pucelc 
Venir sor .j. bel palcfroi; 
Molt ercnt riche si conroi. 
a Un vermeil samit ol. veslu, 
A Estoil; ä las molt bien cosu; 
1 A son col .j. mantcl d'alumine; 
1 Ainc meillor zfafubla raine; 
Il Gent cors et belc espouldm-e, 
f: Et blandc la chevclüure, 
n Petite bouche bien 11101160 
n Et comme rose enrzoloräc; 
a Les ex ot vairs, clcrs et rians; 
fl Molt cstoit bclc en tos semhlansf. 
Le manteau des femmes. jusque vers 1270, ne parait pas avoir 
adopte une forme diiTerente du manteau des hommes, si ce n'est 
qu'il etait ovale, alin de donner une traine par (ierriere (fig.  Au 
moyen d'une ganse passant en (t et en b dans des ceillets, on le 
laissait pendre derriere les epanles et l'on en relevait les deux orles 
lateraux sur les bras; ou bien nn le passait sur une seule epaule, en 
serrant l'un des pans contre la poitrine et en rejetant l'autre sur un 
bras (üg.  ou encore on ramenait ce second pan sur Fepauie 
Oppnsee. 
1 Voyez la. Curne de Sainte-Palay", Üfämüfres sur 
sur la 50 partie, p. 66.  
2 Le Lai de Melion, vers 83 61 511W- 
l'ancienne 
chevalerie, t. 
Il, notes
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.