Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1189075
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1190214
 85   [ BULLE ] 
BULLE, s. f. Bijou qu'on suspendait au cou, et qui contenait des 
reliques ou un bref: le nom de Dieu, par exemple, ou de la Vierge, 
011 du saint patron, ou encore des inscriptions tirees des Ecritures. 
Ces bijoux eLaienLplus parliculierement attaches au cou des enfants, 
pour les preserver des accidents ou des maleüces. Bien que les doc- 
leurs de FEglise et les conciles se soient souvent äleves contre ces 
pratiques superstitieuses, elles n'en persisterent pas moins, non- 
x f? 
11 y,  , 
 äw; "    ; 
 umänlgflsmwiwxx     
ÜHWÜQQSNHJ  WIWMUIÄ   
Nu NlllllÜWHllHlÄlÜllU]1 w    
Ü 
u  
TU 
  m; il"   
  X  
JWI  1x 
    
Aflskx   (1 
   vfviffhg!" 
"X fig     (du W 
E. bufzmmfar. 
seulement chez les gens du peuple, mais chez les grands memes, 
pendant le moyen age et jusqu'au xvin" siecle 1. L'auteur de la 
Somme n'admet pas qu'on doive porter des reliques pendues au 
cou 2. Les Peres de PEglise condamnent l'usage de porter FEvan- 
gile de saint Jean pendu au cou, dans un cylindre, ainsi que cela 
s'est pratique jusqu'au dernier siecle. 
La ügure 1 donne (grandeur dexecution, en A) une double bulle 
pendue a une chaine fermee, ne pouvant etre deslinee qu'a un 
Ou peut uuhnc assurer que ces pratiques superstitieuses existent encore aujourd'hui. 
(1 Ulrum reliquize sanctorum rlcbeant porLaz-i ad collum ? Rcspondeo quod non. n
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.