Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1189075
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1190208
BRODERIE 
84 
 jor flst 0s chambres son pierc, 
Une cstolc cL .j. amit päre l 
De soie ct d'or mol soutilmcnl, 
Si i fait enlentcumcuH 
Dlainte croisete et mainte cstoilc 3. 
Bien avant cette epoque, nous voyons que Yimperatrice Judith, 
mere de Charles le Chauve, passait pour une habile brodeuse ; (4 En 
8226, quand Heriold, roi de Danemark, vint se faire baptiser a [gel- 
heim avec toute sa famille, cette princesse, qui tint la reine sur les 
fonts, lui lit don d'une robe de sa facon, relevee d'or et de pierres 
precieuses". v Mais detait dans la confection des menus ouvrages, 
tels que lacs, echarpes, manches i, ceintures, que les dames excel- 
laient. Parfois morne elles entremelaient de leurs cheveux dans les 
broderies de ces precieuses parures : 
Il Et sur le lleslre bPiIC li peut 
u Une mance tete de soie; 
u Jamais en quel lieu que je soie. 
u N'orrui parler d'une plus riche. 
u Präs del poing li ferme .j. alivhe 0 
a Massive d'or, 21 .ij. lupars7. 
u Dedans, (le fers, (le lentes purs, 
u Ot flors de gluiä de fil d'or faites: 
u EL sol lelres enter porlrailes 
f: D'un ehevels si llns et sors, 
fi Tot pert estre .j. ehevels et ors 
u Et de hiaule 6L de color 
u Et en la lelrc et en la ilor. 
u Tel l'ai l'aile de chief en chief, 
u Cele qui et le plus hiau ehief, 
 La ülle au riche roi de Perse; 
r: Nhvoit mie la face perse, 
u Ains est bele et de gent utor. 
u Ce client les lelres (Venter, 
u Qlfele et faites por son ami. 
a Ne li 0L pas done demi 
u Son cuer; mais tol l'a pris la France 
1 Päre pour pare, dest-ä-clire, hravc. 
2 Avec entente, intelligence. 
3 Ronznn (le la violette, vers 2299 ct suiv. (xmf siäclc). 
'f Voyez Rechef-clzes sur les ätofes de soie, d'or et rlkzrgent pendant le moyen fige, 
par M. Francisque Michel. Paris, 18554. 
 Les dames ilonuaient souvent, comme signe ilhfllzclion ä leur ami, une maurhe 
brodläe que celui-ci portait on souvenir de sa belle  
G Agrafe. 
7 Lüolmrds. 
9 (llaieul. 
9 Roman de fescouffle, mss. de lX-krsenal.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.