Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1189075
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1190119
BRAIES 
jambes nues, puisqu'on voit des traces de peintures sur ces calegons 
justes. Ces traces de peintures n'apparaissant guere que quand on 
mouille la pierre, nous les avons ravivees sur notre Iigure. D'ailleurs 
nous ne voyons pas, dans les manuscrits de cette epoque, que les 
hommes aient jamais lesjambes nues sous la tunique; elles sont tou- 
jours colorees en blanc, en vert, en rouge. en jaune ou en bleu, "quel- 
quefois avec cles pois, ce qui indique une etoffe, les nus ayant, sans 
exception, la couleur naturelle de la peau. Nous engageons nos lec- 
teurs a voir, a ce sujet, les peintures de Peglise de Saint-Savin, qui 
datent de la fin du Xle siecle 1. A dater du xue siecle, les braies des 
hommes nobles ne cessent detre collantes jusqu'au XVI" siecle; 
mais, pendant le Xllle siecle, elles sont encore assez larges aux 
hanches chez les gens du peuple, ainsi que le fait voir la figure 7 2. 
L'homme represente ici est un des pauvres auxquels saint Medard 
fait distribuer des aliments ; il n'est vetu que de ses braies et d'une 
gonelle. Ses souliers sont pendus a un cordon, derriere son dos. 
L'enfant qu'il porte sur ses epaules est vetu comme lui, et ses braies 
sont a brides sous la plante des pieds, laissant les doigts et le talon 
libres, tandis que les braies du pere sont a pieds. En A. est trace le 
pied d'un autre personnage de la meme tapisserie, dont les braies 
sont termiuees par des brides. On voit que le calecon de l'homme, 
serre a la taille par une ceinture, est assez ample a la hauteur des 
hanches, et qu'il ne devient collant que du genou a la cheville. Ces 
sortes de hraies etaient ouvertes par devant. 
Voici, d'ailleurs, la description qu'un trouvere du xme siecle fait 
de l'habillement du vilain : 
Chape avoit et mante! 
Et cote sus gouuel, 
Et braies et chemise, 
EL moufles por la bise, 
Et on son chief chapel, 
De mcsmcs le burel 3. 
Les gentilsholnmes portaient des braies comme les vilains; dätail 
une pan-Lie du välemenl de toutes les classes : a Lance-loz enlendi la 
a voiz en son (lit) dormant, et sailli sus en braies et en chemise, et 
zslruvliuu publique. Nolicc de M. lilürinuicÄ 
de Paris, copies de la (zollcutiuu de Gaigubres, 
1 Publhies pur le Dliuisli-rc de l'iuslru(fli( 
1 Des tapisseries de SainL-hlüdard de Pal 
BOIÜÜiPHÜC cfüxford. 
3 Le Iiict. de l'eschacz'er(hun11nc ä la 
x11" et XIYÜ szäcles, lxubl. par A. Jubinul). 
bibl  
jambe de 
bois) (Jongleurs 
et T rozzväres des
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.