Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1189075
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1190048
BRACELET 
68 
pute de verre, les bielles de fil de fer etant prises dans cette pale 
pendant qu'elle etait chaude. Le bouton B est de cuivre fondu avec 
sa bielle 1; les deux boutons G sont d'alliage et disposes comme nos 
boulons de chemise? L'exemple D est copie sur des vetemerlts de 
statues des xmü et XIVÜ siecles. Ces sortes de boutons etaient formes 
d'un noyau entoure de {ils croises. On les trouve attaches aux 
manches serrees, aux cols des chemisettes. L'exemple E est d'os ou 
d'ivoire? Les vetements de statues du xvt siecle presentent parfois 
des boutons enrichis de perles ou (le pierres; ces sortes de boutons, 
attaches aux fentes des robes des femmes, aux manches larges, 
etaient doubles comme ceux traces en G (voy. Rosa). 
BRACELET, s. m. Si nos aieux les Gaulois portaient des brace- 
lets, si meme encore les Merovingiens paraient leurs bras de ces 
sortes de joyaux, il ne parait pas que le moyen age ait conserve cette 
habitude meme pour les femmes. Le bracelet etait remplace par des 
galons qui entouraient le bas de la manche serree de la robe de 
dessous des hommes et des femmes. Celles-ci ne laissaient point 
voir leurs bras nus pendant le cours des x12 X118, X1112 x1ve et 
xve siecles. Or, le bracelet ne peut guere se porter que sur la peau. 
Pendant le X118 siecle, ou voit souvent les hauts des manches ornes 
d'une large bande de laroderies avec pierres, mais ces bandes etaient 
cousues au vetement et ne constituaient pas un bijou separe; elles 
etaient souples comme Fetoffe qu'elles couvraient. Pendant le cours 
du xve siecle, les gentilshommes entraient souvent dans la lice du 
tournoi, ayant un bracelet attache au-dessus du coude avec une 
devise ou un attribut, ou bien encore celui qui etait vaincu devait 
porter un bracelet pendant un an, ferme a clef, a moins qu'une 
dame tenant cette clef ne le (leferrat. a Et pour ce que les chapitres 
w faisoient mention que quiconque seroit porte par terre de tout le 
u corps, seroit tenu de porter por un an entier un bracelet d'or, ou 
a devoit pendre un loquet (cadenas) fermant a clef, et ne le pourroit 
a oter ni faire oter ledit temps durant, si en eedit temps durant il ne 
a trouvoit la dame ou damoiselle qui auroit la clef dudit locquet, a 
u laquelle il se devra faire defermer, si la dame le veut defermer, 
a et a icelle donner ledit bracelet et presenter son service. Pour 
1- laquelle aventure ainsi advenue a celui chevalier de Bonifacc, 
a lui fut presente le bracelet d'or de par le chevalier Dupas, en lui 
1 Exemples paraissant appartenir aux xmü eL XIVÜ siüclcs. 
2 XIVÜ siixcle. Musdc des fouilles du chäteau de Pierrefonds. 
3 Fouilles de Notre-Dame de Paris.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.