Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1189075
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1189920
A UT 
56 
dessous dont on n'apercoit que les manches de drap d'or. Sur cette 
robe est posee une seconde robe de velours cramoisi a longues 
manches, fendues a la hauteur du coude pour passer l'avant-bras. 
Cette deuxieme robe monte jusqu'au cou et est fermee par des bou- 
tons. Sur cette robe est pose le bliaut sans manches, le col assez 
degage. Ce bliaut est fendu par devant, par derriere, sur les cetes et 
double d'hermine. Juste aux epaules et sur la poitrine, il s'elargit vers 
le bas et recouvre entierement les robes de dessous, qui sont des lors 
tres-courtes, puisque le laliaut ne descend que jusqukt lui-jambe. Des 
ouvertures laterales, pratiquees dans le bliaut, laissent voir la robe 
de dessous, cramoisie, et permettent aux mains d'aller chercher les 
pochettes. Le haut du laliaut est boutonne jusqu'au milieu de la 
poitrine. En A, est trace le patron de ce bliaut ; sa couleur est lilas, 
avec fleurs de lis d'or. Ce costume est d'une grande elegance et 
devait etre fort commode. L'exemple precetient nous montre deja 
un jeune homme revetu du bliaut sans manteau. Il en est de meme 
ici. Ce jeune prince n'a pas le manteau qui semble etre reserve aux 
hommes faits et aux dames; car voici (lig. 9) l'in1age de la soeur du 
prince Jean, morte egalement tres-jeune et enterree dans le choeur 
de l'abbaye de Royaumont, a cote de son frere, sous une plaque de 
cuivre emaille 1. Le peintre a aussi represente cette jeune princesse 
au fond de la niche qui surmontait le tombeau, non sous la figure 
d'un enfant, 1nais d'une iille nubile. Elle est revetue du bliaut, sans 
manches, sans manteau, avec corsage lace, juste. La jupe, tres- 
ample, se termine en queue retroussee sur le devant par le bras 
droit 2. En A, est trace le corsage lace par derriere avec la jupe 
etendue, et en B le vetement de la meme princesse, non plus d'apres 
la peinture, mais dktpres la statuette de bronze dore qui la repre- 
sente enfant. Les entournures du bliaut sont, pour l'enfant, plus 
aisees, et le corsage ne prend point la taille. 
Le bliaut sans manches, avec corsage ajuste, parait avoir ete fort 
a 1a mode au milieu du Xllle siecle, non-seulement chez les femmes 
nobles, mais aussi chez les bourgeoises et meme les courtisanes, 
ce qui fut parfois l'objet de facheuses meprises, et ce qui devint le 
pretexte d'edits royaux touchant la toilette des femmes de mauvaise 
vie. Toutefois cet elegant habit ne dura guere. Il advint du bliaut 
ajuste et sans manches pour les femmes ce qu'il advient des vete- 
ments qui font ressortir les avantages d'une belle taille et ne sau- 
(Lonservüe au 
jourdhui dans lkglisc de Sai 
2 Voyez Gaigx
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.