Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1189075
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1189869
j nuxur j  50  
du milieu du xne siecle, est d'une extreme simplicite de coupe 
(voy. en A). Ce bliaut se compose d'un morceau dkätoffe sans cou- 
tures, si le lez etait assez large. On passait la tete par le trou B, 
elargi par une fente F; les deux pans du bliaut tombaient devant 
et derriere. Une agrafe fermait la fente, et une ceinture serree 
autour de la taille reunissait ces deux pans: detait une lagon de 
dalmatique sans manches. Ainsi, sur les deux cotes, une fente 
montant jusqu'a la ceinture ne genait point les mouvements des 
jambes, et cette fente, prolongee jusque Pepaule, laissait passer 
la manche de la robe, large a sa base, serree aux poignets. Les deux 
pans dubliaut etaient fendus en G et D; de sorte que si l'on montait 
a cheval avec ce iretement, ce qui arrivait, ainsi que nous le verrons 
ailleurs, la robe de dessous, fendue elle-meme lateralement, mais 
faite de lin, ctait ramenee sur les cuisses et sous la selle, et le bliaut 
se separait en quatre parties, laissant libre l'argon, les jambes du 
cavalier et la cuiller de la selle 1. Ces bliauts etaient, au commen- 
cement du xui" siecle, ornes de bandes d'ornements, dbrfrais, de 
broderies, le long des fentes laterales : 
Uenfcs ("mis du Buurgoigw errant s: dcsnrnxa, 
DcsneinL lu brune et Fiaumc cl. son cscu osta, 
Si est rami-s tous sangles cl hliaut de ccndal. 
'l'rirs parmi lus costüs graus humlcs dbrfrui a 24 
Le bliaut des femmes ne se modifie pas a cette epoque d'une ma- 
niere aussi radicale; le corselet est encore lace, descend seulement 
au milieu du ventre, et la jupe, a plis moins menus et moins nom- 
breux, dkäloffe plus epaisse, est fendue lateralement. Les manches 
sont encore n'es-longues et amples, mais deja elles sont fendues 
aux entournures pour qu'on puisse, si bon semble, n'y point 
couler les bras. Alors ces manches tombaient derriere les epaules. 
On appelait ces vetements ainsi fendus sur les cotes et aux manches, 
bliaux entailles  
Bien sont w 
;sLuz d'un 
de hliaus 
amtailicz 
La forme du bliaut des hommes ne changea guäre jusquh la ün 
du räagne de Philippe-Auguste; cependant, vers 1220, on voit des 
1 Les mesures que nous donnons ä ces palrons 5m11. 
vüleunents d'un honunc ayant 100,73.  
2 La Chanson de Gui de Bourgogne, vers 22201 ck suiv 
France, puhl. sous la direction de M. Gucssurmlj. 
3 La Chanson de Flvuvzznt, vms QTQ. 
51113] 
(183 
05605 applicables aux 
Anciens poätes de la
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.