Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1189075
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1189840
[ Butter l  48  
et de la porte meridionale de Notre-Dame de Chalons-sur-Marne. 
(les figures datent toutes de 1140 environ, et elles sont la derniere 
et la plus complete expression de la mode byzantine. Alors les 
manches des bliauts de femmes sont tellement longues, qtfellestrzii- 
naient ä terre, et qu'on nouait parfois leur extremite inferieure, 
ainsi que le montre une des statues du portail Royal de la catliedrale de 
Chartres. Leur ampleur permettait de cacher des objets volumineux. 
Quand, dans la Chanson de Ftoovant, la belle Maugalie voit venir 
Farmee des Sarrasins, elle veut se deguiser en homme pour com- 
battre a cote de son ami, car elle sait bien que si son pere, qui 
commande Yarmee des infidelcs, la peut prendre, il lui fera un 
mauvais parti. Or, dit-elle : 
Je nc sorai fuir, lasc! que porai fare "Y 
Or me sni porpansüc d'une avanture hcllc  
Ja ai ici un dras on mu nxangc seucstre, 
'l'rcstoz talicv. ä laz, ä Rivhicr durent 05h11. 
Je les vctirai jai, fruns chevaliers uucstcs, 
EL puis si monterai k droit en ceste sale 1 
Gomme elle le dit, Maugalie 
une robe d'homme: 
le fait, 
elle 
sort 
de 
SEI 
Inanche 
gauche 
Par- 
dessus le drus QIYCÜB a tira? de sa mnncl 
ne gauche 
Blaiuchc chemise ct hraics u vcstu mctcnzint, 
Qui furent ä Richicr, lou ardi comhalant. 
EL par dcsurcs vci, une cule avenant, 
EI. puis aprbs .l. porprc qui moult cstoii sain 
Puis montai on la Sale dou destrier aufcraii, 
Et ai pris une lance r-t .l. cscu pesnni i. h 
lll- 
Si, it la lin du xnÜ siecle, en France, on constate un changement 
notable dans l'architecture, dans les meubles et la forme des usten- 
siles, ce changement n'est pas moins sensible dans les nlodes. De 
meme qu'on abandonne dans la pratique des arts, ä cette epoque, 
les traditions byzantines, de meme laisse-t-on entierenlent de cote 
l'influence des vetements byzantins. Si, pour les personnes nobles 
des deux sexes, les vetements restent longs, ceux des hommes se 
1 Chanson de Floouznt, vers 1'760 
la direction de M. Guussznwl). 
2 NLrs 1781 et suiv. 
zt suiv. 
(Anciens poätes de la Ifrance,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.