Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1189075
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1194253
461 
HOQUETÜN 
leger ou de la serge. Ils sont toujours doubles, sinon de fourrure, 
au moins d'une eloffe legere et toujours claire. Le hoqueton que 
portaient les femmes ne differait de celui des hommes que par 
lnjilpe, qui n'ai-hui pas fendue lateralemcnt et qui descendait aux 
chevilles. 
Les sergents d'armes porlaienl toujours le hoqueton au X1110 sieclc. 
soit en tenue civile, soit par-dessus l'armure. Ce hoqueton etait aux 
armes du prince, et par-dessus on enfournzait encore le chaperon 
(fig. 3 l). Sous le chaperon enfourme on voit le capuchon du hoque- 
Lon brille sur le front du cavalier. Ce capuchon n'est pas toujours 
de la meme couleur que le hoqueton. Dans cet exemple, il est rouge, 
tandis que le hoquelon est bleu glauque et le chaperon pourpre. 
Les chausses sont rouges et les manches de la cotte de dessous 
1 Iilanuscr. Bibliolh. natiom, Hist. de la 
(1300 environ). Ce sergent d'armes suit la r 
saint Louis, 
vie et des nzirrzcles de 
ni ä cheval. 
franqai s
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.