Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1189075
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1193933
429 
HARNAIS 
encore par les religieuses, les veuves et les dames, qui sfaflonnaient 
a une vie auslero. Nous avons decrit la guimpe a l'article COIFFURE 
(lig.  26, 97, '28, 29 cl 32). Il ne parait pas ileccssziire de revenir 
ici sur cette partie du velemenl feminin, de laquelle, d'ailleurs, nous 
avons l'occasion (le parler souvent dans le cours de l'ouvrage. 
HAINCELIN. s. m. Le haineelin parait etre une sorte de houppe- 
lande fort usitee du temps du roi Charles VI. M. Douät d'Areq, dans 
sa Notice sur les comptes de Fargenterie des rois de France au 
XlVe siäele, fait observer que le fou du roi Charles VI se nommait 
Haincelin Coq. a Le vetement a-t-il pris son nom du fou, ou le fou 
Wdu vetement? C'est la une question qui nta pas grande importance. w 
Il est difüeile dWäLablir la differenee qu'il y a entre la houppelande 
et le haineelin, et peut-etre n'y a-t-il. dans cette denomination 
particuliere de la houppelande, qu'une de ees fantaisies si fre- 
quentes dans les questions de modes. Il serait de meme assez (lif- 
üoile, de notre temps, de distinguer le paletot du par-dessus; nous 
nous reportons clone 51 l'article HOUPPELANDE. 
HARNAIS, s. m. Nous ne parlons ici que des harnais de chevaux 
employes pour les chevauchees de la paix. La description du harnais 
du cheval de guerre trouve sa place dans la partie des Ananas. 
Pendant le cours du moyen fige, tout le monde montait a cheval; 
nobles et bourgeois des deux sexes n'avaient habituellement pas d'autre 
moyen de voyager, et l'on se deplacait alors beaucoup plus frequem- 
ment qu'on ne le croit. Les habitudes sedentaires, tant reprochees a 
la population de la plupart des provinces francaises, ne datent que 
Llll xvne siecle; jusqu'alors, sous le moindre pretexte, bourgeois et 
Iaourgeoises, la noblesse surtout, entreprenaient de longs voyages. 
Les contes, les romans, les chansons de geste des xne, Xllle, XIVÜ et 
xv" siecles sont de veritables odyssees; les heros et heroines sont 
toujours par monts et par vaux. Le cheval remplissait donc un role 
important dans la vie de nos aieux et etait l'objet de soins incessants ; 
on l'aimait comme un compagnon utile, et l'on se plaisait a le har- 
nacher du mieux qu'on pouvait : la vanite s'en melait, comme en 
toutes choses, et la frequence des rencontres par les chemins faisait
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.