Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1189075
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1193769
GIBECIERE 
412 
vetement convenait aux jeunes hommes, et n'est represente porte 
que par ceux-ci. Les gentilshommes tiges endossaient, pour monter 
a cheval, des herigauts de meme, sans manches, mais fermes late- 
ralement et tombant jusqu'aux pieds (Hg. 131). Ce cavalier porte 
la cotte a manches justes lilas, avec une surcotte a tres-longucs 
manches fendues, jaune-paille; le herigaut est rouge. 
La disposition de la bride du cheval merite attention. Elle est 
renvoyee au poitrail dans une rouelle munie (le passants, et de la 
est tenue par le cavalier. Mais nous avons l'occasion d'entrer dans 
quelques details sur cette matiere dans l'article sur les HARNAIS. 
On ne trouve plus trace de ces noms de herigaut ou de garde- 
corps sous le regne de Charles VI. Bien que des veteinents ana- 
logues soient encore portes par les gentilshommes et par les 
bourgeois, on les designe autrement; et, d'ailleurs, ces coupes, si 
simples et qui produisent de beaux plis, disparaissent pour faire 
place a des habits de dessus tres-compliques dans la maniere dont 
ils sont faconnes (voy. HAINCELIN, HoQUEroN, HOUPPELANDE, PELicE, 
Snncor). 
Lesclavine n'est qu'un garde-corps (voy. ce mot). 
GARNEMENT, s. m. C'est par ce mot que l'on 
dant les X111" et XIVQ sifzcles, les diverses pibccs 
complet (voy. ROBE) : 
düsignait, pen- 
d'un vütemcnt 
Puit le maincnt en une cambre, 
Il ot nsüs d'or d'Alixandqre, 
'l'ircs, pales et siglatons, 
Blauliuls vairs ct gris pcliqous, 
Et maint bon autre garncmcnt 2. 
Garnement s'entendait aussi comme 
Nous avons conservä le mot garni. 
piÜCes 
d "un 
ameublement. 
GIBECIERE, s. f. (l'est l'escarcelle d'une dimension plus grande 
ela laquelle n'est pas attache le couteau. La gibeciere elait porlee 
par les voyageurs, par les paysans, mais les nobles, en campagne, 
en suspendaient aussi a leur cote; alors, elles etaient richement 
ornees. a Une gibeciere a perles sur champ vermeil a treffles, a lroys 
u Heurs de lys". a 
1 Mnnuscr. Rihliolh. 11atio11., Tite-Liue, trud. fr 
2 Li biazm rlesfrzwnneus, roman du XIIIÜ siüclc, v1 
3 Invmzf. rie Charles V, Bihliolh, IIHÜOEL, arii 
aise düdidc au 
3418 cl: suiv. 
n" 27425. 
aux; 
IFS 
010
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.