Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1189075
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1193718
407 
GARDE 
{OIKPS 
des ouvertures, entre les deux pans qui laissent passer les bras, sont 
cousus trois collets se recouvrant, justes aux epaules, entierement 
delaches les uns des autres lztteralement et par derrierc, mais s'ar- 
retant des deux cotes de la poitrine, ou ils viennent se confondre 
avec le nu de FeLotTe. Ces coilels sont, bien entendu, de memc 
3 
f j [f W! 
 l   
11H! wlf  
SU ,   
m w  ÄÄ 
41111,] {äifälifäfiffrfljfuvxx,,  WHI 
"f"  Üäiuflw  5"" 
       
 , j cfk 
i 
nuance que le reste du vetement, et il faut encore que la jonction 
des trois collets avec le pan du devant ne soit pas apparente. Sous 
ce garde-corps, le personnage en question porte une surcotte a 
manches larges sarretant aux coudes et armoyee de France. Les 
manches justes de la cotte de dessous sont serrees aux avant-bras 
par de petits boutons lres-rapproclles, suivant la mode d'alors. Il 
faut observer que dans ce dernier votement, le pan de Llerriere est 
sensiblement plus large que celui de devant, et que le passage du 
bras entre ces deux pans se trouve ainsi ramone en avant, ce qui 
rendait plus commode le port de l'habit. La tigure 8 montre la 
manche de la surcotte et le corps de celle-ci serre a la taille par
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.