Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1189075
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1193662
l GARDE-CORPS 1  4022  
manches, fendues lateralemenl par devant, pour degager les bras si 
on ne les veut passer, sont piquees verticalement au-dessous des 
epaules, afin de faire coller Pelolle sur celles-ci et de fournir de la 
largeur par le bas en regularisanl les plis. La jupe nc recouvre pas 
celle de la colle, mais descend seulement un peu au-dessous des 
genoux. 
.7 
Wl  T 4 WM  
Milmlll 11m] W IIMIHIW 
La iigure 2 donne la coupe de ce vctement etendu, en A par 
devant, en B par derriere. Le haut des manches est pique ä petits 
plis, dont quelques-uns sont plus marques pour former les tuyaux 
a, b, c. En d, est la fente anterieure qui permet de degager le bras, 
si l'on ne veut passer la manche. La jupe est habituellement fendue 
par le bas, de g en h, et au-dessous de l'encolure, de e en f. Les 
manches sont plus ou moins longues ou courtes, mais descendent 
au-dessous du coude. 
Les garde-corps que portaient les femmes etaient toujours pour- 
vus, au contraire, de manches tries-longues, et les jupes descen- 
daient jusqu'aux pieds, couvrant completement la cotte. La ligure 3 
reproduit. ce vetement ä chcvauclzer 1. Cette dame couronnee a eue 
l Mm 
llihlh 
nuLi 
 Histoire du suini 
jais (iäfil 
nvi v1
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.