Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1189075
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1193565
GANACHE 
392 
est separe, retenu sous l'ouverture, laquelle est garnie de deux 
pattes retroussees qui permettent de lu fermer liermetiquement. 
Mais ce n'est le qu'une tradition, pretexte d'un ornement, car on 
voyait sur ces deux retroussis la doublure de fourrure : cietait la seule 
partie ou elle fut apparente. Ces pattes prennent plus de developpe- 
ment quand le ifeteinent appartient ä un grand seigneur. Ainsi, dans 
le Livre de l'information des princes 1, on avait represenle le roi 
a w i y 
 CUILL A LfMO 71 
J-äk 
Charles V velu d'une ganache bleue lleurdelisee d'or, doublee 
dhermine, avec longs revers sous le camail du capuchon egalement 
double d'hermine, lequel carnail pose sur l'encolure de la ganache 
(lig. 3). Mais alors (vers 1370) les manches de la ganache sont plus 
amples et sont cousues le long du corps de robe, ainsi que le montre 
la ligure 3; les bras passent par une ouverture menagee en haut de 
cette couture. 
Les ganaches porlees par les grands seigneurs ä cette epoque sont 
longues, tombenljusque sur les pieds, et ne laissent plus voir la colle 
de dessous, comme dans l'exemple (lig. il). 
Mauusc 
Manusu 
Üibliolh. nation. 
läihliutll  nation. 
, frangzais (1370 unvix 
, le Miroir historia], 
1m). 
frzu
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.