Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1189075
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1193468
FREISEAU 
384 
bourgeoises, a la lin du XlVe siecle, portaient des surcots et des peli- 
cons doubles de menu vair tout comme les grandes dames, maigre 
les edits royaux. Aussi l'industrie et le commerce des fourrures 
etaient-ils tlorissants dans les grandes villes du royaume. 
Les bourgeois etaient generztlement plus modestes que leurs femmes 
et ne portaient guere que de Fecureuil et de l'agneau. 
Pendant les x19 et x11" sieclcs, les religieux de Cluny portaient des 
vetemcnts fourres. Cet abus leur fut reproche a plusieurs reprises, 
et notamment par saint Bernard. Ce luxe disparut en partie des 
couvents. lorsque les ordres mendiants setablirent en Occident. 
Toutefois Faumusse conserva la fourrure dans beaucoup de 1nonas- 
teres. 
Il ne parait pas que, pendant le moyen age, on portait des habits 
differents suivant les saisons. S'il faisait froid, on ajoutait un ou 
plusieurs vetements a ceux de dessous; s'il faisait chaud, on les lais- 
sait de cote. Ce qui n'est pas douteux, c'est qu'on portait, pendant 
les X1115 et XIVÜ siecles, des vctements leurres aussi bien rate que 
l'hiver: on se contentait d'en diminuer le nombre si la chaleur etait 
grande. Dans le Lai de Lanval, nous voyons la ftfe que la chaleur du 
jour oblige de quitter son manteau double (Fhermine. On pourrait 
citer maint exemple de faits semblables. 
Ce n'est guere qu'au xvi" siecle que l'on commenca en France 
a porter des habits detoffes dilferentes suivant les saisons, et encore 
n'est-ce point la une habitude adoptee generalement comme elle l'est 
de nosjours. 
FREISEAU. s. m. Le freiseau est un peigne-ornement de tüte. 
On trouve n'es-rarement ce mot employe; et en effet le peigne, 
ornement de coitTure, ne se rencontre guere dans les monuments 
du moyen ätge, et parait appartenir seulement au x11" siecle. L'his- 
toire de Hnrlette, si bien rneonlee dans lu Chronique des (lues du 
Normandie  mentionne la toilette de cettejeune lille : 
Son gent cors avcit bu! 
A ce avait mult entend! 
Cum d'une mult hulu c 
VOSLI 
Etsus d'une police grise. 
Blanche, frcschc, 16e, sanz lux, 
Sennte 
ors cl 
1 Documents (nddits de l'histoire de 
312340 u! suiv. 
France 
Chron  
des ducs de Normandie,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.