Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1189075
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1193327
ETouz 
374 
fort prisäes (voyez en B, p]. IX), et dont on faisait des corsets, des 
surcots, et des toiles de lin tissäcs de fils de diverses nuances 
(planche X  
Mais ces derniizres (ataient rarement e1nplo5'äes pour les välements. 
Ces toiles ätaient däsignäes par le terme gänäral (le chanevacerie. 
ETOLE, s. f. (stole). Vctement religieux consistant en 11ne bande 
de lin blanche avec ou sans broderies, posees sur les epaules et tom- 
bant par devant jusqu'au-dessous des genoux. 
On attribue plusieurs origines a Fetole, appelce souvent oraritum, 
par les auteurs ecclesiastiques. La stola etait, a Pepoque romaine, 
la robe talaire a longues manches; Porarium, une bande de lin que 
les citoyens romains portaient autour du cou et sur Fepaule pour 
essuyer la sueur et la poussiere. 
Guillaume Durand 2 dit que le pretre met Fetole ou Foraritlm apres 
l'avoir baisee, et Vote avec le meme ceremonial. pour marquer la 
volonte et le desir avec lesquels il se soumet au joug leger que figure 
ce vetement"; Aussi, lors de son ordination, lorsque le prctre revet 
Fetole, Feveque lui dit: a Recois lejoug de Dieu.  
Guillaume Durand ajoute que les deux bouts de Fetole descendent 
jusqu'aux genoux, que le pretre la croise sur la poitrine, mais que 
Feveque la laisse pendre tout droit par devant. 
Ijetole se pose par-dessus Famict sur le cou, et lorsqu'elle est 
croisee sur la itoitrine, elle est maintenue ainsi par la ceinture 3. 
Pendant les premiers siecles de l'Eglise, l'etole devait etre de lin 
blanc, sans ornements, avec une simple frange aux deux bouts. Mais 
on ne tarda guere a porter des etoles d'une grande richesse, brodees 
d'or et ornees de perles et de pierreries. Toutefois il est de regle 
liturgique que le fond reste blanc. 
La figure '1 nous montre un pretre baptisant revetu de letole croisee 
par-dessus l'aube  Cette elole est blanche, semec de croisettes 
pourpres et terminee par des franges. 
Bon nombre de statues deveques des xnc et XIIIÜ siccles laissent 
apparaitre sous la chasuble des etoles d'une extrcme richesse  Elles 
1 Du trdsor de la calhädralc de Troycs. 
f Rationale zlivin 0120., lib. lll, cap. v. 
11 Voyez, ä l'article CHASUBLE, les figures 3 0L 4. 
4 lllnnuscr. Bihlinlh. naliom, Psa[m., ancien fonds Saint-Germain (xmf sii-i 
fi Voyez, Annales archäologfquesg t. Vll, p. 1425 et 1350, un choix des 
dtoles des x11", xme cl xrve SlQClGS, recueillies par M. Viclor Gay. 
ale). 
plus
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.